Le St-Graal des examens

Après mon dernier article, je me suis dis que si je voulais booster ma libido et la fréquence des séances de poney, il serait tout de même temps que j’essaye une fois de plus d’approfondir mes soucis de douleurs utérines et saignements anarchiques.

Pour rappel, ce n’est pas la 1e fois que je signale ce soucis au corps médical, notamment à cause des saignements anarchiques, des règles longues abondantes et assez douloureuses, puis avec le temps des douleurs de plus en plus fréquentes en dehors des règles et pendant les rapports.

En y repensant, les douleurs pendant les rapports sont là depuis longtemps, dans certaines positions, certains jours. Mais à l’époque je me suis toujours dis « bah c’est un mauvais angle, ça doit être normal, faut juste l’éviter ». Et avant la PMA on avait tendance à être des lapins (on se marrait bien quand on nous disait au début des consultations qu’on loupait peut-être juste l’ovulation, non non pas possible). Du coup quand j’avais des douleurs, je me disais que c’était probablement la fréquence un peu trop rapprochée qui faisait cela.

Sauf que maintenant je sais que ç n’a pas trop de lien avec la fréquence, même si les rapports accentuent intensément la douleur en période « de crise ». et que j’ai maintenant mal la plupart du temps.

J’ai donc signalé les saignements à mon ancien gynéco, qui avait pour seule réponse « oh le corps humain est bizarre parfois », car rien d’anormal visible à l’échographie ni hormonalement.

J’ai ensuite signalé cela à ma gynéco du centre PMA, ces saignements abondants anarchiques, la fois où j’ai eu des règles hémorragiques en continue pendant 1 mois quand j’étais ado, les douleurs qui apparaissaient de temps à autres. Au début celle-ci n’en a rien fait, a regardé les clichés de l’hystérosalpingographie mais a dit qu’il n’y avait strictement rien; puis la 2e fois a a fait une écho et a dit y a rien, un peu d’adénomyose mais rien d’inquiétant mais m’a envoyé chez le spécialiste en hémostase tout de même pour les saignements et m’a fait passé l’hystéroscopie (qui n’a rien révélé).

Je m’en suis tenu à ça, car c’est eux les pro, mais je n’étais pourtant pas satisfaite. Pourtant sur la blogosphère on m’avait déjà rendu attentive que la description de mes symptômes faisait quand même beaucoup penser à de l’endométriose.  Je ne sais pas si ça peut-être de l’endométriose, quand je lis les témoignages de douleurs de certaines, j’en suis très loin, même si ma douleur semble être au-dessus de la normale. Mais quand je vois le nombre de femmes en PMA qui ont été diagnostiquées très tardivement dans le parcours, je me dis que la possibilité qu’on passe à côté est tout de même réel. Et tant qu’un doute persiste, difficile d’être tranquille. Mais je me battais déjà avec le corps médical pour avoir une réponse pour mes autres soucis de santé, je n’avais pas la force de mener deux combats en même temps.

En novembre je suis donc allée chez mon nouveau gynéco le Dr Goliath (qui m’avait fait l’hystéroscopie et que j’avais déjà vu une fois il y a plusieurs années, mais il n’est pas conventionné et je n’avais pas de mutuelle et pas les moyens à l’époque, je n’étais donc pas restée). Les douleurs étaient plus présentes au quotidien, et j’ai commencé à me dire, que non ce n’était vraiment pas normal, et cela devenait handicapant pour ma vie intime. ce gynéco, même si le contact est très bien passé, m’a juste fait une écho pour vérifier l’absence de kyste, un prélèvement pour vérifier l’absence d’infection. Mais rien d’autre car il ne voulait pas interférer avec la PMA (en mode c’est eux les spécialistes, vous avez déjà fait 40 examens, s’ils n’ont rien détectés on leur fait confiance).

Depuis je suis restée sur cette idée que de toute façon ce gynéco ne ferait rien, et que je devais attendre 3 mois pour voir ma gynéco PMA si je voulais un RDV, que ça risquerait de retarder encore la FIV1 puis la FIV1 BIS. Pourtant lors de ma dernière séance avec ma psy il y a un mois, on avait beaucoup parlé de cela, de mon manque de confiance face au corps médical qui ne cherche pas assez loin. Elle m’avait dit qu’il fallait que j’insiste pour avoir des réponses si ça me rongeait, et que SI, on pouvait réclamer des examens complémentaires, qu’il fallait que je le fasse car ça me rendait mal. A ce moments là je ne trouvais pas la motivation de me lancer, j’avais déjà mis 3 ans à trouver une réponse pour mes autres soucis, enfin un peu d’apaisement, je ne voulais pas recommencer. Je me suis dit, on laisse passer la FIV1bis, et en pas d’échec on approfondira ensuite.

Mais dans mon dernier article je me suis rendu compte que l’impact sur ma vie intime, ma vie de couple et mon bien-être étaient un peu trop affectés par cela. Et puis les chances d’endométriose chez les gens atteint de maladies auto-immunes sont plus élevées que pour le reste de la population. J’ai donc décidé de prendre RDV à nouveau avec mon gynéco. Bon RDV proposé sur Doctolib seulement fin mai, soit juste avant le début probable de la FIV1 BIS. Je me dis c’est mort, si je dois passer une IRM ça sera pas dans le timing, de toute façon je ne pourrais pas la faire avant cette tentative. A tout hasard dans mon désespoir, je clique sur « envoyer une alerte mail si un RDV plutôt se libère », sans trop y croire, et de toute façon si jamais ça tombera forcément pendant mes heures de boulot et je vais pas prendre un RTT pour ça (vous sentez ma motivation débordante ^^).

Le soir je reçois un mail me disant qu’une place se libère dans 2 jours, sur ma pause de midi qui plus est. Bon je crois que c’est un signe du destin ^^

Je me suis donc rendu au cabinet ce midi, prête à poser mes couilles mes ovaires sur la table et quémander une IRM pour écarter tout doute persistant, en justifiant pourquoi je ne voulais pas attendre un RDV avec l’usine le centre de PMA.

Ben j’ai pas eu besoin. Je lui ai expliqué à nouveau mes problèmes, ajouté les maladies auto-immunes découvertes depuis notre dernier RDV. Il a tout de suite dit : « bon les derniers examens étaient parfait, la thyroïde dans votre cas ne semble pas pouvoir expliquer vos problèmes, on refait une écho juste pour être sûr, mais sinon on va programmer une IRM pour écarter toute suspicion d’endométriose, car vos douleurs et saignements ne sont tout de même pas normal. »

Il m’a expliqué un peu la suite si jamais on en trouvait à l’examen, que si jamais on trouvait rien ça commencerait à devenir compliqué ^^ mais voilà, ça y est, j’ai déroché le « St Graal », une ordonnance pour passer une IRM et enfin mettre fin aux doutes !

 

RDV pris le mardi 29/05 (à quelques jours du mariage ça va être bien niveau stress, mais au moins c’est avant le cycle probable de la FIV1 bis)

Publicités

Hystéroscopie – Check !

Je ne vous avais pas trop donné de nouvelle pour cette prise de RDV (car y’avait pas de quoi écrire un article^^).

J’ai finalement trouvé un cabinet de regroupement de gynécos en libéral qui pratique les hystéroscopie – cabinet recommandé par trois amies qui ont leur gynéco là-bas –  et j’y vais déjà été une fois. Qui pouvait me donner un RDV dès ce cycle. Et vous voulez rire, en fait celui qui m’a fait l’hystéroscopie, c’est le gynéco que je mentionnais dans mon précédent article, celui qui m’a donné le feu vert pour l’arrêt de la pilule (vous me voyez pas là, mais je ris bien jaune). Quelle belle coïncidence…

D’ailleurs je pense que j’ai trouvé mon nouveau gynéco, il était vraiment super (comme il l’avait été la 1e fois que je l’avais vu), rien à voir avec celui que je ne veux plus voir. Si vous vous demandez pourquoi je n’étais pas resté chez lui, et bien à l’époque je cherchais un conventionné secteur 1 car pas encore de mutuelle. Or celui là est en secteur 2. Mais maintenant je m’en fous, ma mutuelle rembourse les dépassements pour les consultations, et mieux vaut payer un peu plus mais avoir un bon praticien.

Donc l’hystéroscopie s’est plutôt bien passée, aucune anomalie détectée. Il m’a même montré l’image, ça c’est cool 🙂 Par contre, une fois de plus (comme pour les IACs, et l’hystérosalpingographie), une fois que l’instrument passe le col de l’utérus, ça me fait bien mal…. et même encore maintenant j’ai mal. Or je lis partout que tout ça c’est censé être indolore (et je suis pas douillette pour les autres trucs)…. Vous avez aussi eu des douleurs pour ces différents trucs ? ou c’est vraiment pas normal ? je commence quand même à me poser des questions.

 

Prochaine étape : RDV avec le Dr Hibou le 16/11, et normalement (sauf examens complémentaires demandés…) on lance la FIV dans le mois qui suit ce RDV d’après le biologiste.

Le 100% infertilité est-il une arnaque ?

Cet article est sponsorisé par le ministère des Rageux

Bon, alors depuis 1 semaine aujourd’hui je suis de mauvais poil (oui c’est l’effet de la progestérone ce mois-ci, c’est sympa). Je viens d’avoir la mauvaise idée de regarder mes comptes, et là je vois que sur le RDV de l’IAC, y a un truc qui cloche.

J’ai payé 73,2€, et je ne suis remboursé que de 61,45€. Bon je me dis qu’avec les 40 prises de sang et médicaments, c’est peut être des reports des fameux 0.5€ et 1€.

Et bien non, pas du tout… c’est le remboursement intégral.

Capture

Sauf que mon gynéco est censé être conventionné secteur 1, donc aux dernières nouvelles sans dépassement d’honoraires.

Mais là où le bas blesse, c’est que grâce au 100% infertilité, et ben ma mutuelle ne rembourse rien…. alors que si je ne l’avais pas et que j’étais remboursé au taux habituel, et bien je n’aurais rien à débourser…

 

Ou alors je n’ai pas compris un truc… Est-ce qu’un médecin conventionné secteur 1 peut surfacturer ?

Est-ce que je dois demander directement à ma mutuelle de rembourser ? (mais c’est automatique, les infos sont télétransmises par la sécu…)

 

En tout cas, j’ai l’impression que ce 100% infertilité est une grosse arnaque si on a une mutuelle…

Quand y a une nouvelle à la DRH…

A force de m’absenter grâce à notre chère loi travail, je suis souvent en contact avec ma DRH. J’avais donc une interlocutrice privilégiée depuis janvier pour tout ce qui concerne mes absences PMA. Elle avait l’air assez calée sur le sujet et connaissait tous les points de la loi. Et en plus elle était vraiment très gentille  🙂

Sauf que HORREUR, MALHEUR, elle a changé de service le mois dernier. Pour ce cycle d’IAC j’ai donc eu affaire à sa remplaçante.

Donc tout commence bien, je l’informe de ma 1e absence, elle me dit ok, n’oubliez juste pas d’envoyer le justificatif.

Je reviens du RDV et lui transmets donc mon attestation. Je reçois en retour un message qui me dit que le justificatif n’est pas valable, il faut soit un arrêt maladie, soit que je pose un RTT… bon je me dis que celle que j’aimais tant n’a malheureusement pas du transmettre les dossiers et donc elle ne savait pas que c’était dans le cadre de la PMA.

Je lui explique, le malentendu est dissipé. Elle me demande juste de mettre « PMA » ou autre mot dans le mail la prochaine fois pour que ça fasse tilt. On arrive à se mettre d’accord pour que je n’indique cela que dans le mail pour le justificatif, car quand j’informe en amont de mon absence mon chef est en copie (et il ne connait pas le motif exact).

Tout s’est bien passé jusqu’à ce que je reçoive ma fiche de paie ce jour…. Elle a mal enregistrée mes absences, et les a mis en « maladie payée », ce qui impacte donc mes RTT, le nombre de jour de maladie payés dans l’année, les tickets resto, la fiche de paie…

Alors que normalement c’est une « autorisation d’absence », qui compte donc comme du temps de travail effectif et n’apparait pas sur la fiche de paie (et donc n’impacte pas tout ce que j’ai mentionné au dessus).

Bref elle ne connait pas du tout la loi Travail et PMA, j’ai donc du lui expliquer moi-même …

 

EDIT : elle vient de me répondre en s’excusant mille fois, ce sera donc régularisé sur la fiche du mois prochain. J’espère que maintenant tout sera OK !

 

IAC4: les dés sont jetés (+news thyroïde)

Il s’est passé pas mal de choses depuis mon dernier article.

Je vais commencer par un petit récapitulatif thyroïde :

Comme prévu, j’ai du faire une 2e prise de sang vendredi matin, TSH toujours trop haute, mais la T3 et la T4 sont normales. Par contre j’ai beaucoup trop d’anticorps anti-thyroïde (anti-thyropéroxydase pour être exact). Cela indique une thyroïdite (ce qui ne veut pas dire grand chose). Toujours vendredi, le gynéco me donne donc une ordonnance pour effectuer une échographie de la thyroïde. Par miracle, je réussi à décrocher un RDV pour mardi matin (hier) grâce à un désistement. Ca tombe bien en plus, j’ai RTT ce mardi !

Hier matin écho (très agréable de se faire tartiner tout le cou de gel d’ailleurs^^). Rien de particulier de détecté (pas de nodules), mais elle est « micro-vésiculaire » (???). Le médecin me dit que pas de vrai soucis, mais c’est à surveiller car le risque c’est qu’elle finisse par s’atrophier si le problème d’anticorps est durable. Et donc il me conseille de voir un endocrinologue pour savoir s’il est nécessaire ou non d’avoir un traitement.

Par miracle j’ai réussi à prendre un RDV le 15/05 pour un endocrinologue grâce à doctolib.fr (sinon c’est 2/3 mois d’attente). Bon j’ai pris le 1e venu avec un RDV dans des délais convenables, j’espère qu’il n’a pas des disponibilités parce qu’il est trop nul ^^

Ca me rassure un peu de savoir que ce n’est rien de grave dans l’immédiat. Après j’attends de voir le verdict final. En effet, cela peut-être du au stress, à une infection (donc passager), mais cela peu aussi être un symptôme précurseur de la thyroïdite d’Hashimoto ou autre maladie auto-immune (les anti-corps finissent par défoncer la thyroïde, et là commencent les vrai soucis), je pourrais être au tout 1er stade sans autre symptôme. A l’heure actuelle je ne sais pas encore si mon soucis a une influence sur la fertilité.


 

Revenons à nos moutons l’IAC : Contrôle des mes follicules vendredi : par chance ils n’ont pas fait de sprint comme la dernière fois (avec 4 jours d’avance), et donc ils tiendront jusqu’à mardi matin pour l’IAC (mais seul 1 sur les 3 devrait être mature).  Par contre, il faut faire une injection d’HCG lundi soir (le 1e mai donc) et genre à 22h (vu l’heure de mes infections de Gonal F). Soit, il me demande si j’ai une amie infirmière, et là comme une andouille je dis « ah ben ma mère », ok pas de soucis donc, il me donne direct le produit avec la seringue et l’aiguille.

Sauf que une fois rentrée chez moi ( à 20h), et bien je me dis que déjà faut que je vérifie que ma mère est bien là, mais surtout que c’était peut-être pas le bon choix vu que j’ai 1h15 de route pour aller chez mes parents. Donc je regarde pour un(e) infirmier(e) libéral et de garde. J’en trouve un. Sauf que je me rend compte à ce moment que le gynéco ne m’a pas donné d’ordonnance « au cas où »… Bon ben pas le choix, il faudra faire 2h30 de route pour une petite piqûre. On a donc mangé chez mes parents, mais c’était un peu la course tout ça.

On prépare les papiers pour l’IAC, on se rend compte que le gynéco n’a pas signé le papier du consentement, et de surcroit, il a mis le 2e prénom de mon homme sur l’ordonnance–> ils vont être contents au labo !

Comme prévu ils ont bien embêté mon homme, mais tout s’est déroulé correctement finalement.

IAC bien déroulé, par contre c’était très douloureux. D’ailleurs je n’ai jamais posé la question, mais vous avez eu mal au moment de l’IAC ? (moi à chaque fois, mais là particulièrement).

Le résultat est mitigé cependant. On ne comprend pas comment le labo fait les préparations sérieux. En soit le dépôt de M. était mieux que l’autre fois (on est passé de 16 millions à 74 millions quand même, toujours 25% de spermatozoïdes normaux et mobiles), mais ils n’ont utilisé que 2ml (d’habitude 3mL), donc forcément, la préparation du jour = seulement 0.92 millions, alors que la dernière fois on était à 1,3 millions…

C’est totalement incohérent, et on est un peu dégouté du coup, on ne comprend pas leur fonctionnement.

Bref, croisons les doigts, comme toujours, il en suffit d’un seul 😉

 

 

Quand t’as la poisse….

Bon en ce début de protocole IAC, forcément les prises de sang s’enchainent. Sauf que vu que j’ai 40 000 problèmes annexes à la PMA (principalement une hypersensibilité des muqueuses de l’appareil respiratoire –> rhinite chronique, sinusite fréquentes, asthme, etc…), et bien lundi, avec la prise de sang de J5, je me suis dit « bon on va en profiter pour faire la 2e prise de sang prescrite par le pneumologue pour faire une recherche poussée des allergies » (car oui mon problème évoqué plus haut est très rare à mon âge, donc il veut revérifier par d’autres analyses que ce ne sont pas « juste » des allergies (spoiler alert : ce n’est pas le cas^^))

donc lundi : double prise de sang (à jeun). 2 méga tubes prélevés. Je me sens horriblement mal et frôle le malaise, je mets 4h à m’en remettre. –> cela m’inquiète, je vais demande à mon médecin traitant un bilan sanguin car je soupçonne une anémie (je sors de mes règles hémorragiques, et ça m’est déjà arrivé. En plus je suis pas en super forme ces derniers temps).

Jackpot : une autre prise de sang à faire.

Mercredi matin : double prise de sang (toujours à jeun). 2 mega tubes +un normal, heureusement je tombe sur la nana du labo sympa, on blague un peu vu qu’elle commence à me connaitre (y a une 2e nana antipathique, heureusement je l’ai eu qu’une fois).

Mercredi après-midi : je reçois les résultats. Tout est ok sauf la vitamine D3/D4. Ferretine un peu juste, mais le fer hémique est normal. Par contre dans son méga bilan, elle a aussi re-testé la TSH (3e fois en 1an je crois) –> et bien pour la 1e fois , elle est top élevée. Je suis à 5.59mUI/L, alors que la limite est à 4.20. Et encore c’est la limite officielle, pour la 1e fois que je l’ai fait cette année je devais être à 3.5, mais au centre PMA, elle m’avait dit que c’était quand même un peu haut. On avait dosé une 2e fois et j’étais passé sous les 3, donc c’était dans les clous…

Bon bref, ça tombe bien, j’avais RDV chez le gynéco 2h après. D’ailleurs au passage, j’ai trois folliculles qui grandissent (à gauche un petit de 6, à droite un de 9 et un de 11) donc ça s’annonce pas mal pour l’IAC, a priori il y en aura deux de matures si ça continu comme cela.

Je montre donc les analyses à mon gynéco (vu qu’on m’avait précédemment testé la TSH dans le cadre de la PMA), les vitamines et la ferretine c’est rien de grâce et presque normal à la fin de l’hiver. Et donc effectivement pour la TSH c’est trop haut, mais elle n’est qu’un indicateur et le taux peu fluctuer, donc pour savoir s’il y a vraiment un problème, il faut maintenant doser la T3 et la T4, ainsi que les anticorps anti-TSH.

Donc devinez quoi, vendredi ce sera la 3e fois que je dois faire une double prise de sang………rahhhhhhhhhhhhhh bon au moins ce n’est pas à jeun ^^

Pouvez vous me laisser un peu de sang dans mon corps SVP ? je crois que j’en ai besoin….

J’espère vraiment que les résultats ne seront pas mauvais, car je commence à en avoir marre des problèmes de santé qui s’accumulent….

 

A celles qui auraient des problèmes de TSH, vous pouvez m’en dire un peu plus sur ce que cela entraine ? sur les problèmes de fertilité que ça peut engendrer ? les traitements, etc…

Mon gynéco se déride

Alors je vous avais déjà dit que hier que mon gynéco avait commencé à me tutoyer. Et bien ça continue…

Je passe d’un gynéco assez froid, assez moralisateur et qui ne montre jamais aucune émotion à un gynéco blagueur !

Aujourd’hui, RDV post insémination pour vérifier que j’ai bien ovulé dans les temps, j’attend sur le pas de la porte de la salle d’échographie le temps qu’il prépare vite un truc,et là il me dit « mais rentre Nirnaeth, tu es comme chez toi ici voyons »

giphy

Echochattale, c’est bon tout est parfait, donc il me dit ça, « on a fait tout ce qu’on pouvait, reste plus qu’à se revoir dans 10jours (ndlr :pour vérifier le corps jaune) et allumer un cierge à la cathédrale »

Voilà voilà je partage parce que le changement est tellement étonnant, je suis sous le choc^^

IAC 3 : AMH + 1e stimulation+ Jour J

Avec cette première stimulation, mon corps s’est un peu emballé niveau timing. Du coup tout est arrivé trop vite, c’est assez bizarre comme sensation (j’étais pas préparé psychologiquement à l’IAC, même si au but du compte ça fait moins de piqures), et en + que deux jours de câlins entre la fin des règles et le début d’abstinence pré-dépôt… Je suis en manque de relation charnelle !!!!

Donc petit résumé de ce début de cycle :

au total 6 injections de gonal F 37.5UI (ça va je m’en sors pas trop mal), 4 prises de sang, 1 piqure d’ovitrelle.

2 follicules, mais seulement 1 vraiment mature, le 2e ne devrait rien donner.

2e prise de sang pour l’AMH à J3, avec l’inhibine B pour vérifier les résultats : autant l’inhibine B est normale, l’AMH elle est encore pire, 1,01 ….. D’après le gynéco, ça ne veut pas vraiment dire que ma réserve ovarienne est très basse (vu que inhibine B normale), le plus gros risque est que en cas de IV je ne réponde pas très bien à la stimulation (ce qui confirme les infos que vous m’avez donné). Mais d’après lui il ne faut pas trop s’inquiéter car depuis 1an qu’il me suit, j’ai ovulé chaque cycle, avec toujours un beau follicule.

Et du coup, le gonal F a surtout accéléré les choses, j’ai 4 jours d’avance sur mes cycles naturels. Donc ovulation à J12. Je m’attendais à une IAC fin de semaine, ben au final elle a eu lieu ce midi —1.82 millions dans la préparation. Mais le nombre total est bien plus bas que les autres fois. Même si la mobilité+typique était plus correcte que certaines fois (on est repassé à 20%, après avoir atteint les 9% une fois). Je me dis qu' »à notre niveau on s’en fout du nombre total, le plus important c’est le nombre à inséminer. Mais bon mon homme ça le fait quand même bader un peu.

— Voilà voilà, début du psychotage qui ne va pas tarder (en général je tiens 1 semaine avant de me triturer l’esprit).

Et sinon on a dépassé un nouveau cap avec mon gynéco (bon je l’aurai vu 5 fois en 8jours), maintenant il me tutoie ^^


Et sinon mon RDV psy de ce lundi était assez bizarre. Je lui ait que je commençais enfin à accepter de devoir passer par la PMA. Et là elle m’a dit : mais est-ce qu’il faut vraiment accepter cela ? oui c’est totalement injuste, alors pourquoi devoir l’accepter ?…..

Elle m’a aussi demandé comment se déroulait la stimulation et la PMA dans les détails (d’habitude en fait on parle de totalement autre chose en fait), et elle m’a beaucoup plaint ^^ J’ai trouvé ça bizarre venant d’une psy en fait ! genre elle avait de la compassion ! mon ancien psy n’était pas du tout pareil, on aurait dit qu’il n’éprouvait aucun sentiment. Alors qu’elle ne les cache pas, et ne s’empêche pas de donné son avis. Surprenant quand on passe de l’un à l’autre, mais le feeling passe tellement mieux au final !

Récompense post-prise de sang #post inutile

Aujourd’hui pour ma prise de sang matinale, je suis allée dans un autre labo. Et ben du coup la bonne nouvelle c’est qu’ils ouvrent plus tôt, donc moins de monde. Mais je suis passée en 5min, donc j’ai une bonne demi-heure à tuer avant le boulot.

Donc je partage mon super petit-déjeuner que je teste chez Starbucks ( oui pour nous strasbourgeois c’est encore un peu nouveau ^^)img_20170301_075609

IAC2 +RDV PMA :un lundi bien rempli

Alors ce lundi c’était la grosse journée, heureusement que c’était mon RTT mensuel, sinon j’aurais bien galéré. (Tellement grosse journée d’ailleurs que mon corps a dit fuck, que j’ai choppé une bronchite et suis en arrêt pour le reste de la semaine d’ailleurs).

Commençons par le début, le RDV de suivi de cycle chez mon gynéco. Finalement mon corps n’a pas chômé, et le follicule est mature, du coup il décide de me faire une piqûre pour déclencher l’ovulation, avec IAC le mardi matin. (même si on va pas se mentir, naturellement, malgré le follicule mature, mon corps aurait encore pris un peu de temps pour ovuler). Et du coup il me donne une ordonnance de progestérone, pour la prendre après l’IAC, pour réguler un peu tout ça.

RDV au centre PMA : après 1h15 de transports en commun (et j’habite même pas Paris, mais Strasbourg ^^), j’arrive enfin au centre PMA, et timing parfait mon homme y arrive au même moment. L’accueil nous indique où aller. On doit prendre un ticket. Nous sommes les suivants. On attend 5 min, on nous appelle. Bon en fait c’est le 1er passage pour nous faire payer, nous donner une fiche de soin (sérieux, même pas de télétransmission pour qu’on soit remboursés rapidement???), elle remplie la partie administrative de notre dossier, nous donne un questionnaire détaillé que nous devons remplir avant le RDV, puis nous invite à aller dans une autre salle d’attente. Bon je me disais aussi que ça aurait été un peu trop rapide; là il y 4 couples qui attendent (dont une enceinte, frimeuse va), et une femme seule. Nous sommes les plus jeunes. Heureusement à force de vous lire j’ai prévu le coup et ramener un gros bouquin et un magasine. Remplir le questionnaire nous prend une bonne quinzaine de minute. Étrangement on arrive à rigoler et dire des bêtises, on dénote un peu dans la salle^^ Au bout de 30min la doc (nous l’appellerons Dr Hibou) nous cherche (je suis étonnée par le peu d’attente au final !).

Donc Dr Hibou nous reçoit dans son cabinet, nous demande de nous raconter tout notre dossier. On commence par M., elle dit qu’effectivement les problèmes de prostates ça explique bien ses soucis. Apparemment dans les hormones y en a une qui indiquait déjà que c’était problématique et qui aurait pu nous prévenir plus tôt, et que du coup il doit prendre les antibios préconisés par le gynéco, et qu’il doit surtout boire beaucoup d’eau (même si ça le fait pisser en continue), que ça devrait pas mal aider pour avoir des taux un peu mieux et éviter une nouvelle infection. Et qu’il doit aussi réduire un peu l’alcool en soirée (même si ce n’est pas le fond du problème).

Ensuite elle regarde mon dossier, tout est plus ou moins ok (j’ai juste oublié le dernier bilan sanguin…), sauf un taux de TSH qu’elle trouver légèrement élevé (à 3 et quelques), même si officiellement c’est dans la norme. Mais j’au la TSH à un autre moment, et là c’est bon. Donc elle conseille juste de revérifier que de ce côté là c’est ok (et après prise de sans, aucun soucis de ce côté). Elle va conclure la partie « dossier », donc là je lui dis, bon je suis sûr que le gynéco ne l’a pas mis dans sa lettre, mais je rencontre quelques soucis qu’il ne prend pas au sérieux », donc je lui parle de règles abondantes, douloureuses et longues, et surtout des saignements tout au long du cycle. Donc là elle tique, reprend les clichés de l’hystérosalpingographie (décidément c’est le sujet des derniers jours), le regarde attentivement. Puis elle nous dit non, ya vraiment rien. Donc là c’est mon homme (ah tiens, mes symptômes n’étaient totalement anodins ?) qui lui demande si ces symptômes peuvent être de l’endométriose. Elle dit que oui c’est possible, mais vu qu’on voit rien du tout, même si c’est le cas ce n’est pas ça qui nous rend infertile, y’en aurait pas assez pour que ça soit problématique. Et les petits saignements hors cycle, ça peut être du aux hormones (très léger dérèglement, rien de grave non plus) et que du coup, une légère stimulation ça peut aider à réguler tout ça.. Elle me prescrit une ordonnance avec notamment l’AMH.

Conclusion : pour le moment on est « refusé » en FIV, si après 4 IACs ça ne fonctionne pas, on les recontacte et là ils nous font rentrer dans le parcours au centre PMA. On lui demande ce qu’elle pense de cette IAC2 sans stimulation, elle dit qu’effectivement ça réduit un peu les chances, mais que vu qu’on est lancé, c’est à nous de voir, ce n’est pas non plus une erreur de la faire. Pour IAC3 et 4, elle conseille un protocole léger, avec juste une piqûre de gonal à J3, puis déclenchement avec ovitrelle. On lui demande du coup si on fait ça chez notre gynéco habituel, elle dit oui, pas de soucis vu qu’il a déjà commencé, mais bien évidement s’il refuse la stimulation vous nous rappeler et vous ferez ça ici (bon c’est déjà ça, même si ça sera plus rapide s’il ne fait pas son relou).

Je lui demande aussi conseil pour la progestérone, vu que j’en ai eu 3 mois puis plus après (alors que ma phase lutéal est un peu limite), elle me dit qu’effectivement c’est mieux avec les problèmes de saignements, et surtout après un déclenchement d’ovulation, car les études montrent que cela créer une chute de progestérone environ 3-4 jours après la piqûre, donc c’est mieux de compenser. Tiens tiens, mes saignement ont débuté 4 jours après la piqûre de la dernière fois… coïncidence ? je ne pense pas, mais ça veux quand même dire que l’IAC1 n’avait pas beaucoup de chance de marcher… En sortant, le couple suivant était la femme enceinte. C’est bon signe ça non ?^^

Bilan : ce RDV m’a rassuré, le 2nd avis ça fait du bien. Dr Hibou est vraiment très calée sur le sujet, elle nous a souvent parlé de littérature, d’études récentes, etc, montrant bien qu’elle sait de quoi elle parle, et qu’elle se tient au courant. ça m’a un peu rassuré aussi qu’elle me prenne au sérieux, et qu’elle me donne au moins une petite explication sur mes saignements bizarres. ça ma aussi rassuré qu’elle ne dise pas que notre gynéco faisait n’importe quoi depuis le début, et qu’on pouvait continuer avec lui vu qu’il gérait bien la situation (enfin s’il accepte la stimulation en cas d’échec de l’IAC2).

Par contre concernant l’endométriose, je me pose des questions. Pour celles chez qui on l’a découvert tardivement parce que ça ne s’est vu qu’à l’IRM, mais pas avant, est-ce que cela peut tout de même être un facteur aggravant, ou la cause première de vos problèmes d’infertilité ? ou comme Dr Hibou l’a dit, si on ne le détecte pas à l’hystérosalpingographie, c’est que même s’il y en a ce n’est pas assez important pour troubler la fertilité ? donc en gros, est-ce que je dois à côté voir un spécialiste de l’endométriose pour confirmer ou réfuter que j’en suis atteinte ou non ???

Mardi matin on a donc fait l’IAC2, mais bon j’ai du mal à y croire, en plus j’avais de la fièvre et je toussais beaucoup, donc j’ai peur que tout soit ressorti (c’est possible non?). On a vite débriefé sur le RDV PMA, je lui ai parlé vite fait des conseils de la stimulation pour l’IAC3, et il a dit ah oui mais une piqûre c’est fort tout ça, on va plutôt commencé par du clomid. (en soit il avait mentionné qu’à l’IAC3 on passerait à la stimulation tout même). Mais bon ça c’est pas vraiment être conciliant… va falloir qu’on négocie tout ça.

Et donc le soir, avant de dormir j’ai fait l’erreur de regarder mes mails, et découvert le résultat pour l’AMH (d’où mon précédent article tardif)… ça me fait un peu peur, je ne sais pas trop quoi penser à ce sujet pour le moment.

Voilà voilà, encore un petit RDV pour ce cycle ce soir, -parce que oui, on a jamais assez d’échochattale….- pour vérifier que l’ovulation a bien eu lieu, je lui parlerai de l’AMH en même temps, et j’espère que M. viendra avec pour aussi parler de la stimulation pour la potentielle IAC3, avec le protocole conseillé par Dr Hibou, parce que bon moi je ne sais pas vraiment m’imposer, mais lui en tant que métalleux barbu ça marche un peu mieux tout de même ^^

e