IAC3 : le compte à rebours commence +EDIT : et il s’allonge…

Rahhhhhhhhh je les ai pas eu ils m’ont menti ! C’est horrible normalement ils ferment à 18h donc c’est mort à mon avis…. Donc ça veut dire qu’on doit attendre demain…. Je les déteste, la soirée et la nuit vont être abominables !


Après maintes hésitations, je suis allée faire la prise de sang ce midi. J’en suis à 13DPO. Résultat ce soir en rentrant du boulot, vers 18h (j’ai épuisé mon forfait internet, je ne peux donc pas me connecter à ma boite mail sur mon téléphone. Mais ce n’est pas plus mal, je ne préfère pas voir ça au boulot).

J’ai vraiment hésité à la faire. Car j’ai très peur du résultat. Mais en même temps je ne voulais pas revivre le mois dernier, et l’espoir des 2jours de retard. Je sais que chez moi la progestérone m’allonge vraiment ma phase lutéale, donc mes règles arriveront normalement plus tard que prévues.

Je vous avoue que pendant une semaine j’ai commencé à y croire pour de vrai. D’habitude j’arrive à me refréner, à ne pas faire de plans sur la comète, à ne pas me faire des films. Pour moi si c’est comme d’habitude, ce n’est pas bon signe.

Et cette fois, ben j’ai eu quelques variations. Bon entre temps, et surtout depuis midi(lol) j’ai mal au ventre donc c’est pas très très bon signe pour le résultat.

Allez, je vous raconte mon psychottage à la noix. Google+crétissimo ne m’ont pas aider à rester rationnelle il faut bien le dire.

D’abord les insomnies. Elles ont commencés juste après l’IAC, au début de la prise de progestérone. J’ai donc recherché si c’était un effet secondaire. Mais au contraire c’est censé faire dormir. Non, les seules personnes qui ont eu des insomnies et qui prenaient de la progestérone (ou non, mais qui étaient en DPO), étaient au final des femmes enceintes DANS TOUS LES CAS, je vous l’assure, j’ai épluché le web. Et forcément, insomnie = courant en début de grossesse. D’ailleurs beaucoup disent que ces insomnies ont débutés avant qu’elles sachent qu’elles étaient enceintes (donc inconscient)….

Puis il y a 3 jours, bim, une petite mycose. (les seules fois où j’en ai eu c’était à cause de la pilule). Alors non ce n’est pas non plus un effet secondaire de la progestérone. Oh mais tiens, chez qui ça peut bien être fréquent les mycoses ? ah ben tiens chez les femmes enceintes, et particulièrement au début à cause des changements hormonaux.

OK OK OK je veux bien rester calme et ne pas me faire des films MAIS SERIEUX c’est sadique tout ça !!!!!

Bon, d’accord l’insomnie ça peut juste être du au stress post-IAC, à cause de l’attente et tout. Et les mycoses, avec toutes les hormones ingurgitées, c’est plausibles (même si je n’ai pas trouvé de choses allant dans ce sens sur google+cretissimo…)

Voilà voilà, verdict ce soir (mais mes douleurs ne me rendent pas optimiste) . J’essayerai de mettre le résultat rapidement (mais bon si c’est négatif je déprimerai peut-être trop pour y penser)

 

Publicités

L’ambivalence de la PMA (+ IAC3 et DPO)

8DPO. Rien de bizarre. Grâce à la progestérone j’ai mal aux boobs 1 semaine, depuis ce matin utérus un peu douloureux (comme presque à chaque cycle vers cette période, encore plus vrai avec la progestérone). Les saignements qui me faisaient flipper ont stoppé au bout de 2 jours. Depuis j’ai cru voir un ou 2 spottings mais très très légers donc on va dire que ça va.-  Bref rien de nouveau (mais du coup l’absence de nouveautés me fait toujours dire que c’est mauvais signe^^). Ah si ça fait environ une semaine que j’ai des insomnies et dors 2-3h par nuit. Je crois que vu le timing il y a un lien avec les DPOs ^^.

Mais ces DPOs et cette IAC je ne les vis pas bien. Peut-être à cause de la déception du mois dernier où j’y ai cru, car il y avait des nouveautés : aucun spotting (pas arrivé depuis presque 1 an), 2 jours de retard, utérus sensible pendant tous les DPOs… Bref j’avais l’impression que si y a un cycle où ça devait marcher c’était celui là. Et non.

Pourtant ce mois on augmente légèrement les chances (environ 5% de chances en plus d’après Dr Hibou du centre PMA) en stimulant légèrement. Mais je n’y crois pas, je n’y crois plus.

J’ai une impression un peu amère et paradoxale (j’ai essayé de l’expliquer à ma psy mais elle n’a pas compris) : plus on s’approche du but, plus on s’en éloigne. Peut-être avez vous aussi eu cette sensation.

Avant de débuter les IACs, j’avais juste l’impression de faire du sur-place, car je m’étais faite à l’idée que sans aide on n’y arriverait pas.

Mais chaque IAC est une claque. Car oui chaque tentative fait qu’il y a une plus grande probabilité que ça marche. Mais chaque échec nous rapproche aussi de la fin des tentatives et de la PMA, et de l’horreur d’en sortir sans enfant. Même si on en est qu’aux IACs, rien que se rapprocher de la FIV nous confirme cela.

Je vis la PMA comme le début de la fin. Je ne crois pas aux IACs (sérieux autant je vois des filles chez qui les FIVs ça marche, mais les IACs…. ben non. Si vous avez des exemples pour me prouver que j’ai tord, je suis preneuse), j’ai l’impression de faire ça dans le vent. La FIV aura probablement plus de chance de marcher, mais en même temps c’est la tentative de la dernière chance, et ça me fait très peur.

Je n’arrive plus à me projeter dans le futur. Je n’arrive plus à imaginer notre futur enfant, à imaginer une vie de famille. La seule chose que j’arrive à imaginer c’est toutes les choses que je peux faire si je n’ai pas d’enfant. Et ça me fait peur de penser comme cela. Mon homme me dit « j’espère qu’on aura un enfant ou au moins que tu sera enceinte pour notre mariage » (en juin 2018), mais je n’ose pas espérer. Car si ce n’est pas le cas, cela gâcherait une partie du mariage. Avant dans tous mes projets je me disais « ah mais si on a un enfant faudra qu’on repousse » « ah on ne peut pas faire ça, je serais probablement enceinte ». Non, maintenant je prévois juste, comme si j’avais oublié cette possibilité.

Il y a quelque chose de tellement machinal dans tout ce process, tous ces RDVs, prises de sang, échos, piqures, que j’en oubli dans quel but vraiment je le fais. J’ai l’impression que ça ne sert à rien, qu’on fait ça car c’est la procédure.

Comment bien vivre la PMA si on arrive même plus à y croire ?

Peut-être que je me mets dans cet état psychologique pour atténuer la douleur des échecs, les désagréments sur la vie quotidienne… Je ne sais pas.

Je ne sais même plus pourquoi je veux tant cet enfant qui ne vient pas, je l’ai oublié en chemin. J’ai besoin de retrouver le désir du début, exempt de tout problème. Ce désir pur qui rend heureux. J’en ai marre de ce désir qui me calcine de l’intérieur.

IAC3 :bizarreries donc psychotage

D’habitude je tiens une bonne semaine avec de commencer à psychoter. Mais là DNLP est contre moi.


Bizarrerie n°1 (positive) : je crois que j’ai ovulé un 2e fois hier matin….

giphy

Depuis les IACs, avec le déclanchement de l’ovulation j’ai tendance à la sentir (en temps normal j’ovule dans la nuit, donc je ne la sens pas).

Donc en résumé : lundi soir déclanchement de l’ovulation avec Ovitrelle. (donc ovulation doit s’effectuer dans les 36h). 2 follicules, mais un seul mature (l’autre est un peu à la traine).

IAC3 mardi matin.

Mardi soir : je ressens l’ovulation du côté droit, donc  côté follicule mature.

Hier matin (jeudi) : je ressens des symptômes d’ovulation du côté gauche. Je trouve ça bizarre. Mais en même temps avec le retard de ce follicule, et ben on est dans les temps pour qu’il ait atteint la bonne taille entre temps, et dans les temps avec le déclanchement par ovitrelle. J’ai regardé sur internet, et bien en fait 2 ovulations en décalé c’est plus fréquent qu’on le croit (d’où beaucoup de faux jumeaux), même sans être stimulé.

Bon la mauvaise nouvelle c’est qu’on a pas pu faire de câlins hier. On était sur le point quand l’homme a eu la bonne idée de se fracasser le doigt de pied dans un mur en allant dans la chambre. Il a eu horriblement mal toute la soirée, il se l’est probablement fêlé ou cassé. Comme tue l’amour c’est radical !

Donc même si c’est bien le cas, et bien ça n’a malheureusement pas servi à grand chose. Ca m’attriste un peu…


Bizarrerie n°2 (négative) : depuis hier soir j’ai des douleurs de règles. Ca a commencé quand j’étais à la salle de sport, sur le vélo elliptique. Pourtant je fais beaucoup plus doucement en cette période post-IAC. Quand ça a commencé j’ai encore ralenti le rythme, et question « musculation », et bien je n’ai fait que des exos pour bras, et évité de contracter un maximum les abdos.

Ca n’a pas vraiment cessé de la soirée, j’ai même eu des pertes roses avant de me coucher. J’ai commencé la progestérone hier soir comme demandé (et j’ai espéré que ça stoppe tout ça).

Ce matin j’avais des trace de sang dans ma culotte (+ importantes que de simples spottings) et toujours des pertes rosées. Dons la progestérone n’a pas fait effet. Et depuis ce matin, et bien les douleurs ont repris, elles sont mêmes plus fortes. Alors oui, le cycle dernier j’avais un peu mal au ventre, mais seulement après 2-3 de progestérone, et je pense que c’était lié ! (mais pas douleurs de règles, plutôt douleur diffuses et plu légères)

–> Pensez vous que je doive augmenter la progestérone ? je n’ai qu’une prise le soir de 200mg. Or la plupart des femmes en PMA prennent au minimum 2/jours, voir 2×2/jour. Même dans la notice, ils disent qu’en PMA c’est normalement 400mg/jour.

–> Dois-je stopper le sport totalement pendant les DPOs  d’après vous? (c’est la 1e fois que j’ai ça, or j’ai repris la salle depuis novembre, et en juin dernier la course à pied jusqu’en novembre). On ne m’en a jamais parlé. e gynéco m’a juste dit de ne pas faire de sport le jour de l’IAC.

J’hésite à contactez mon gynéco (mais peut-être que j’abuse à force de psychoter) car avec des saignements et des douleurs, je vois mal comment une nidation pourra avoir lieu, et du coup je commence déjà à me dire que c’est mort pour ce cycle vu comme ça commence. Mon prochain RDV est jeudi prochain, ça peut déjà foirer entretemps….

giphy

 

Mon gynéco se déride

Alors je vous avais déjà dit que hier que mon gynéco avait commencé à me tutoyer. Et bien ça continue…

Je passe d’un gynéco assez froid, assez moralisateur et qui ne montre jamais aucune émotion à un gynéco blagueur !

Aujourd’hui, RDV post insémination pour vérifier que j’ai bien ovulé dans les temps, j’attend sur le pas de la porte de la salle d’échographie le temps qu’il prépare vite un truc,et là il me dit « mais rentre Nirnaeth, tu es comme chez toi ici voyons »

giphy

Echochattale, c’est bon tout est parfait, donc il me dit ça, « on a fait tout ce qu’on pouvait, reste plus qu’à se revoir dans 10jours (ndlr :pour vérifier le corps jaune) et allumer un cierge à la cathédrale »

Voilà voilà je partage parce que le changement est tellement étonnant, je suis sous le choc^^

IAC 3 : AMH + 1e stimulation+ Jour J

Avec cette première stimulation, mon corps s’est un peu emballé niveau timing. Du coup tout est arrivé trop vite, c’est assez bizarre comme sensation (j’étais pas préparé psychologiquement à l’IAC, même si au but du compte ça fait moins de piqures), et en + que deux jours de câlins entre la fin des règles et le début d’abstinence pré-dépôt… Je suis en manque de relation charnelle !!!!

Donc petit résumé de ce début de cycle :

au total 6 injections de gonal F 37.5UI (ça va je m’en sors pas trop mal), 4 prises de sang, 1 piqure d’ovitrelle.

2 follicules, mais seulement 1 vraiment mature, le 2e ne devrait rien donner.

2e prise de sang pour l’AMH à J3, avec l’inhibine B pour vérifier les résultats : autant l’inhibine B est normale, l’AMH elle est encore pire, 1,01 ….. D’après le gynéco, ça ne veut pas vraiment dire que ma réserve ovarienne est très basse (vu que inhibine B normale), le plus gros risque est que en cas de IV je ne réponde pas très bien à la stimulation (ce qui confirme les infos que vous m’avez donné). Mais d’après lui il ne faut pas trop s’inquiéter car depuis 1an qu’il me suit, j’ai ovulé chaque cycle, avec toujours un beau follicule.

Et du coup, le gonal F a surtout accéléré les choses, j’ai 4 jours d’avance sur mes cycles naturels. Donc ovulation à J12. Je m’attendais à une IAC fin de semaine, ben au final elle a eu lieu ce midi —1.82 millions dans la préparation. Mais le nombre total est bien plus bas que les autres fois. Même si la mobilité+typique était plus correcte que certaines fois (on est repassé à 20%, après avoir atteint les 9% une fois). Je me dis qu' »à notre niveau on s’en fout du nombre total, le plus important c’est le nombre à inséminer. Mais bon mon homme ça le fait quand même bader un peu.

— Voilà voilà, début du psychotage qui ne va pas tarder (en général je tiens 1 semaine avant de me triturer l’esprit).

Et sinon on a dépassé un nouveau cap avec mon gynéco (bon je l’aurai vu 5 fois en 8jours), maintenant il me tutoie ^^


Et sinon mon RDV psy de ce lundi était assez bizarre. Je lui ait que je commençais enfin à accepter de devoir passer par la PMA. Et là elle m’a dit : mais est-ce qu’il faut vraiment accepter cela ? oui c’est totalement injuste, alors pourquoi devoir l’accepter ?…..

Elle m’a aussi demandé comment se déroulait la stimulation et la PMA dans les détails (d’habitude en fait on parle de totalement autre chose en fait), et elle m’a beaucoup plaint ^^ J’ai trouvé ça bizarre venant d’une psy en fait ! genre elle avait de la compassion ! mon ancien psy n’était pas du tout pareil, on aurait dit qu’il n’éprouvait aucun sentiment. Alors qu’elle ne les cache pas, et ne s’empêche pas de donné son avis. Surprenant quand on passe de l’un à l’autre, mais le feeling passe tellement mieux au final !

Récompense post-prise de sang #post inutile

Aujourd’hui pour ma prise de sang matinale, je suis allée dans un autre labo. Et ben du coup la bonne nouvelle c’est qu’ils ouvrent plus tôt, donc moins de monde. Mais je suis passée en 5min, donc j’ai une bonne demi-heure à tuer avant le boulot.

Donc je partage mon super petit-déjeuner que je teste chez Starbucks ( oui pour nous strasbourgeois c’est encore un peu nouveau ^^)img_20170301_075609

IAC2 : Verdict

Bon si vous avez lu mon article de ce matin, vous savez ce que cela veut dire :

giphy

DNLP a entendu mon appel, mais c’est pas la réponse que j’espérais. Je n’aurais pas besoin de faire la prise de sang, car finalement le sang s’échappe sans besoin de seringue.

J’y ai cru un instant, ma vigilence a baissé, sous la douche vers 15h (on ne juge pas les gens en pause-travail^^) je me demandais comment j’annoncerais à mon homme le résultat de la prise de sang de demain, si c’était négatif autant lui dire tout de suite. Mais si… si c’était positif, je l’appellerais ? lui enverrais un SMS ? attendrait qu’il rentre ? le reviendrais-je avant que j’irais faire la prise de sang ou non dans l’espoir de lui faire une surprise ?

BIM – 1h après, les 1ères gouttes de sang. Il suffit d’y croire un instant pour que DNLP nous rappelle de suite à la réalité, c’est quand même fou.

Je déteste prendre la progesterone, ça me ralonge mes cycles, et après je me fais des faux-espoirs. J’avais 1 jour de retard (une première), aucun saignements anarchiques ce cycle après la fin de mes règles; j’ai cru que c’était un très bon signe. Mais non une fois encore…

Alors pour me changer les idées et avoir des pensées positives, je me plonge à fonds dans l’organisation de notre mariage en mai 2018, ça marche bien, c’est des bonnes pensées, une bonne distraction.

Avec M. on a discuté, le cycle prochain on attend pas de voir si les règles débarquent ou non, on fera la prise de sang vers 11 ou 12 DPO, comme ça pas de faux espoir à cause de la progesterone.


Protocole IAC3

La bonne nouvelle dans notre malheur, c’est que notre gynéco a accepté de mettre en oeuvre le protocole préconisé par le Dr Hibou du centre PMA !!! Youpi il accepte enfin que je me pique ! (bon finalement…. j’aimais bien ma PMA light en fait^^). Et forcément on enchaîne de suite pour ne pas perdre de temps.

Programme des festivités :

J3 : le matin prise de sang pour revérifier l’AMH et l’inhibine B  (parce que ça lui convient pas l’AMH fait en plein milieux du cycle, et vu que le taux était pourri un peu bas, il veut vérifier, chouette 45€ de ma poche à nouveau)

Le soir je commence la stimulation : 1 injection de Gonal F 40UI si je comprends comment l’auto-injection fonctionne

J5 : matin prise de sang pour vérifier l’oestradiol.

dans l’après-midi RDV gynéco pour vérifier si tout est bon et voir si on continue sur la dose prescrite ou s’il faut adapter.

Voilà voilà, tout un programme. Bon sur ce je retourne chercher la salle idyllique pour ce futur mariage merveilleux qui va vider mon PEL