Sur la liste d’attente

Voilà, c’est officiel, on est ENFIN sur la liste d’attente pour effectuer notre TEC. – l’hysteroscopie de mardi s’est déroulée sans encombres, tout était normal, et donc notre dossier complet.

On sera rappelé en décembre/janvier pour programmer le début du traitement en fonction des prochaines règles à ce moment là. Et donc TEC en janvier/février normalement (espérons que ce soit janvier, j’en ai marre d’attendre).

Maintenant je crois que je vais aller hiberner pour passer cette attente et la période des fêtes de fins d’année.

DNLP ne rate jamais une occasion

Bonjour le bureau des plaintes. Ouais ça faisait longtemps que je n’avais pas pesté contre DNLP, mais rassurez vous, elle est toujours dans les parages.

En attendant la vrai reprise de la PMA, je suis sous pilule depuis un mois pour passer mon hystéroscopie mardi prochain.

Et du coup… Ben ça fait à peu près un mois que j’ai des saignements en continue. SUPER GÉNIAL.

Comme prévu j’ai pris la pilule le 1er jour de mes règles, du coup ça les a stoppé (enfin ce sont devenues des spottings). Pendant deux semaines. Puis deux jours d’arrêt. Je me dis : bon ben j’aurais pas de vraies règles ce cycle, mais tant mieux c’est fini. HAHAHA que je suis naïve. Passée la récréation de deux jours, mes vraies règles débarquent (quand je suis en déplacement pro et que je n’ai rien prévu, vraiment PARFAIT, surtout que rapellez vous chez moi règles = chutes du Niagara). Puis ben là ça fait 10 jours que je les ai. Voilà. Pile pendant mes vacances en plus. J’aime mon corps, ma vie, les hormones de synthèse de merde. Va falloir que je fasse une cure de fer.

Puis bon, mardi je pourrais arrêter la pilule après l’hysteroscopie, du coup je suppose que je vais de nouveau avoir des règles fortes…. Vous imaginez comme ma vie intime est rigolote depuis un mois du coup… déjà comme ça avec le deuil ça a pris un sale coup, ça allait mieux ces derniers temps. Ben là c’est pas un problème de volonté…

 

Puis 2e problème avec mon corps en carton et les tonnes de trucs que je dois ingurgiter. Depuis juillet je prends donc du plaquenil. Semaine dernière je fais ma prise de sang de contrôle TSH  pour surveiller la thyroïde (qui est stabilisée depuis 2 ans). HAHAHA elle est montée en flèche. En lisant de nouveau la notice pour le Levothyrox (pour la TSH), il est indiqué 2 traitements anti-paludiques qui peuvent interagir avec le Levothyrox, et donc en général faut contrôler quelques semaines après début du traitement et augmenter la dose de Levothyrox. Le plaquenil, même si non cité, est initialement un anti-paludique. OK donc ni le rhumatologue, ni le spécialiste en immunologie n’ont jugé bon de me prévenir que faudrait que je contrôle la TSH un peu plus tôt ? COMMENT JE SUIS CENSÉ REUSSIR A FAIRE CONFIANCE AU CORPS MÉDICAL ???

Voilà donc bilan avec mon endocrinologue (qui confirme que ça doit être l’interaction entre les deux médicaments qui a modifié la TSH), on augmente la dose, prise de sang dans 6 semaines et on verra s’il faut encore augmenter (probablement…). On doit se bouger le cul, car faut que ma TSH soit stabilisée avant le TEC. (TSH trop haute augmente le risque de fausses couches) Donc on a plus ou moins jusqu’à janvier. Sachant que le changement de dosage met environ 6 semaines à faire effet. D’où mon agacement de ne pas avoir pu faire cette prise de sang plus tôt après le début du plaquenil.

 

VOILÀ, c’était l’instant rage gratuite.

Sinon j’étais à Budapest le weekend dernier avec des copains, et c’était cool ça, on a bien visité, rigolé, pu se détendre. Je vous mettrais peut-être  quelques photos quand je les aurai trié . (Bon par contre les Hongrois sont le peuple le plus désagréable que j’ai pu rencontré de tous mes voyages…).

Et maintenant je vais un peu rattraper mon retard dans la lecture de vos articles et aventures.

J’espère que vous allez bien, et que DNLP vous laisse un peu tranquille.

Bises

25 octobre 2019

Il y a un an, j’entrais dans une chambre d’hôpital en attente de me faire ponctionner.

Il y a un an, pour la première nos gamètes se rencontraient grâce à l’ICSI.

Il y a un an, la courte vie de S. débutait.

Mais avec lui aussi deux autres embryons, congelés à J5, et qui nous attendent. Assez étrange de se dire que des cellules qui ont commencé leur évolution en même temps peuvent ensuite subir un si gros décalage temporel. Il y a quelques jours, nous avons reçu le courrier nous demandant ce que l’on voulait faire de ces deux restants, car effectivement, cela faisait 1 an (bien évidemment on les conserve).

Mais surtout hier, comme pour boucler la boucle en cette veille de date anniversaire, nous avons réceptionné notre livret de famille rempli, avec le nom de notre fils inscrit dedans – il aura désormais une place officielle dans notre histoire, dans notre famille.

Débrief RDV PMA

Le miracle a donc bien eu lieu, nous avons eu RDV avec le Dr Hibou aujourd’hui !

Qui plus est via le service PMA (et pas en consultation classique) du coup on a rien payé (d’habitude c’est dans les 90€ à avancer). Et vu que ce n’était pas une plage de consultation normalement, et bien on a seulement attendu 10 min au lieu des 2h habituelles. Après la galère pour obtenir ce RDV, ça fait du bien !

Du coup Dr Hibou reprend notre dossier depuis le début, on lui donne les documents supplémentaires, et pour une fois elle a bien reçu la lettre de l’immunologue (miracle, à chaque fois ils perdaient les courriers au secrétariat…).

Juste des sérologies à refaire, mais sinon elle ne pense pas que c’est utile de refaire hystéroscopie ou hystérographie vu que tout était normal, et qu’il n’y a pas eu de problèmes suite à l’accouchement.

On confirme donc la prise d’aspirine pour le TEC, dès la prise de progestérone (normalement 48h après l’ovulation si je ne me plante pas) et non pas le jour du transfert vu que c’est un J5.

Ensuite elle me demande si ce TEC on le fait sur cycle naturel, vu qu’on a jamais abordé la question.

Donc là je réponds que je ne préférais pas vu que j’ai toujours des spottings, et ce n’est pas le cas sous traitement hormonal.

Elle me dit « oui vous n’auriez pas l’esprit tranquille ». Du coup on part sur un TEC sur cycle substitué (des patchs et pas des piqûres, ça va du coup).

Puis elle tique et ré-aborde la question des spottings…. Et finalement veut tout de même refaire une hysteroscopie pour vérifier que tout est ok….

Voilà donc je gagne un examen supplémentaire pas super agréable 😓 je m’en suis un peu voulu d’avoir parler des spottings du coup vu que ça retarde tout d’un bon mois au moins… Mais bon mieux vaut tout vérifier avant de se lancer me direz-vous.

Je dois donc prendre la pilule dès mes prochaines règles (vers le 20/10), pour pouvoir la passer plus facilement. Je n’ai pas réussi à avoir le secrétariat pour prendre RDV à l’hôpital (je rappellerai demain, à mon avis personne bosse le mercredi aprem…).

En fonction des délais annoncés, je verrai avec mon gynéco habituel. J’ai déjà appelé pour connaître les prochains créneaux, on serait sur début/mi-novembre. Ça va encore, mais y’a un dépassement d’honoraires de 100€, non pris en charge par la multuelle 😒 je l’avais payé la dernière fois pour ne pas attendre plusieurs mois.

Et une fois cet examen passé, on pourra officiellement s’inscrire sur la liste d’attente pour le TEC. D’après le Dr Hibou, vu qu’il y a Noël peu après le moment où l’on pourra s’inscrire, on devrait plutôt tabler sur un transfert en janvier-février…

Comme d’habitude, faut pas être pressé…

EDIT : RDV le 12 novembre pour l’hysteroscopie, c’est pas trop horrible comme délais.

La mauvaise blague – suite et fin ?

Wohhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh Vous savez quoi ? le secrétariat s’est décidé à nous répondre ce matin, on a donc RDV ce mercredi ! (et là je suis contente de bosser dans un service où on me fait pas chier pour les RDV en dernière minute….)

Finalement que 2 semaines après le RDV initialement prévu, et non plus 2 mois après.

On n’y croyait plus…. la semaine commence un peu mieux (enfin tout est relatif, la moitié de mon service est malade, alors c’est l’apocalypse au boulot…)

Bon on aura quand même mis 2 mois pour réussir à avoir ce RDV un peu plus tôt…

Allez bonne semaine à vous tout.e.s

RDV immuno n°2

Même si notre centre PMA répond toujours aux abonnés absents pour obtenir un RDV plus tôt suite à cette foutu annulation, au moins ça avance d’un autre côté.

Nous avons donc revu notre super immunologue rencontré en juillet, toujours aussi sympathique et professionnel. Le genre de mec, on le croiserait dans la vrai vie, on deviendrait potes, c’est sûr !

Ce RDV était donc un debrief pour valider le protocole à suivre pour une nouvelle grossesse, suite à sa réunion de service où notre cas a été évoqué.

On part donc sur prise d’aspirine dès le transfert d’embryon. Pas besoin de Lovenox ou de corticoïdes, car aucun signe à l’autopsie qui fasse penser à une nécessité

Si grossesse, on continue la prise d’aspirine, on continue le plaquenil que je prend déjà, on le revoit à 8SA et ensuite 1 rdv/mois de suivi pour vérifier la tension, faire le point, mais ce suivi rapproché est surtout fait pour nous rassurer et nous déstresser !

Clairement ça fait du bien de voir que l’aspect psychologique est bien pris en compte.

Les feux sont donc tous au vert, faudrait juste maintenant que ça se passe bien dans notre foutu centre de PMA. Mais bon vu comme ça part, on se dit que pour un transfert encore en 2019 ça va être compromis, si on voit notre gynéco que mi-novembre (on a perdu espoir d’avoir un RDV plus tôt à ce stade).

Ma psy m’a dit que c’était peut-être pas plus mal pour le deuil, que je devrais penser à moi, que rien ne pressait (lol 5 ans d’arrêt de pilule et je suis « pressée » d’avoir un enfant), que cette  grossesse ne devait pas être un besoin (en reprenant mes mots, foutu lapsus entre besoin et désir…). J’ai eu envie de lui faire bouffer son carnet, mais bon au fond de moi je sais qu’elle n’a pas entièrement tord.

Puis bientôt mon anniversaire, ça n’aide pas de se prendre une année de plus tout en ayant l’impression de rester au même point. Mais ça vous ne le connaissez que trop bien.

PMA et changement de travail

Hello,

Un petit article pour vous demander à vous, qui êtes en PMA et avez osé sauter le PMA du changement de travail, comment cela s’est passé. Ou si vous avez tenté mais que ça s’est mal passé.

Car tout doucement il faut que j’envisage de sauter le pas. Ca me fait extrêmement peur. Mais ça devient difficilement supportable moralement de rester dans mon travail actuel. Et plombe encore plus le fait d’être en PMA, car j’ai l’impression de me trainer un gros boulet qui m’empêche de vivre ma vie comme je le souhaiterais. Je ne sais pas encore quand je sauterais le pas (immédiatement ? Après le prochain TEC si négatif ? Entre la FIV 1 et 2 si on en arrive là ? on verra bien, et vos réponses m’aideront aussi à y voir plus clair), mais après ma séance psy de hier, j’ai compris que je ne pouvais plus me laisser enfermée de tous les côtés par ce parcours. Je ne pourrais pas me défaire de tout, mais il faut au moins que je prenne le risque de changer certains aspects.

Alors voici mes questions, et n’hésitez pas à me raconter globalement comment cela s’est passé 🙂

  • A quel moment avez vous annoncé votre parcours PMA au nouvel employeur  :
  • En avez vous parlé pendant les entretiens d’embauches ? est-ce que ça vous a desservit ?
  • Si vous avez attendu la signature du contrat, avez vous attendu la fin de la période d’essais ou non ?
  • Avez vous fait une courte pause dans votre parcours PMA pour permettre de faire ce changement de vie, ou cela n’a pas été nécessaire ?
  • Quel a été l’accueil fait par le nouvel employeur/la nouvelle équipe ?

 

Bonne journée, et merci d’avance pour vos réponses 🙂

… et puis c’est la rentrée

C’est fou, je me sentais tellement bien en vacances, et ensuite en étant rentré. Je suppose que ça se voyait bien dans mes précédents articles.

Puis la réalité nous rattrape, et nous fait bien vite redescendre.

Vous savez, ce puta*n de RDV PMA qui nous a été décalé, et bla et bla et bla…. on pensait que c’était finit car on avait réussi à contacter directement notre gynéco, qui avait voulu nous donner une date tout de suite, mais on était en vacances. On l’a relancé car du coup elle ne nous avait pas donné d’autres dates. Et là, on voit qu’elle a transféré le mail au secrétariat AMP, pour gérer la prise de RDV en son absence.

Forcément le secrétariat nous répond « nous voyons que vous avez déjà RDV en novembre »…. ben ouais c’est bien ça le problème, en novembre…. Voilà donc on va devoir essayer d’avoir un nouveau RDV en négociant avec le secrétariat, sauf que c’est le genre de RDV « urgent », après les heures de boulot, donc en général le secrétariat ne les donne pas, c’est que la gynéco qui accepte de le faire directement…

Ca nous fatigue, c’est déjà pas évident de retourner en PMA, et on bataille juste pour un simple RDV. On  l’impression de quémander alors qu’on avait initialement pris ce RDV en mai pour septembre, c’est ça le pire dans l’histoire…

 

Et puis ça y est, je suis dans cette phase de la vie où TOUT MON ENTOURAGE proche ou lointain a des gosses. J’ai l’impression de lire des annonces de grossesses toutes les 2 semaines sur Facebook et autre. A force de mes désabonner de leur fil d’actualité, même Facebook et Insta galèrent pour trouver du contenu à m’afficher…

Et là, cerise sur le gâteau, ce matin j’apprend que mon collègue de bureau va être papa…

Le seul du service à être dans ma tranche d’âge, et qui soi-disant ne voulait pas encore d’enfants il y’a encore 1 an. Je vous connais, vous allez me dire « nan mais peut-être que c’est triste, qu’il ne le voulait pas, si ça se trouve sa vie elle est pourrie aussi ». Nan je le connais assez pour vous dire que c’est juste qu’entretemps ses envies ont changées, et que c’est réellement une bonne nouvelle. Je pensais pouvoir y échapper encore quelques temps…

Je ne sais pas comment je vais supporter si les collègues lui en parlent beaucoup…

La mauvaise blague continue

Voilà, j’ai eu les nouveaux créneaux pour prendre RDV….. le 12 novembre.

Aucune négociation possible, »y’a aucun autre créneau avant Madame, tout est complet ». En gros tu prends le RDV qu’on te donne et si ça te va pas, ben c’est la même chose, rien à foutre si ton RDV initial a été décalé en plein mois d’août. Je trouve ça abusé…

Bref on va aller chouiner chez la sage-femme qui nous avait reçu à notre retour en France après la mort de S., en espérant qu’elle arrive à nous négocier un RDV plus tôt en direct avec notre gynéco référente comme elle l’avait fait à l’époque.

Et sinon ben tant pis, on ne fera pas ce RDV, il n’était pas obligatoire, c’était de notre volonté. On préfèrerait débriefer une dernière fois avant de reprendre les essais, mais sincèrement maintenant qu’on est prêt, on ne peut pas attendre aussi longtemps. On a besoin de relancer les essais pour avancer…

De toute façon c’est l’immunologue qui va statuer sur le traitement à prendre s’il y a besoin, et lui on le voit bien en septembre.

 

La mauvaise blague du jour – suite

On est enfin lundi matin, je peux donc appeler le secrétariat pour demander une nouvelle date pour ce foutu RDV qu’on m’a décalé.

Après 4 appels et 10 minutes d’attente, je parviens à avoir une secrétaire.

Ils n’ont pas encore les nouvelles dates pour les créneaux à venir. Faut donc que je rappelle fin de semaine, avec un peu de chance ils devraient les avoir. Je lui demande si elle sait approximativement pour des RDVs à quelle période ce sera  – « aucune idée ».

Super…. je reste donc dans l’incertitude et le doute.

Par contre mon RDV décalé en août lui est-bien supprimé….

 


Ah et sinon on a traduit la suite des analyses d’autopsie que nous avons reçues – analyses de prélèvements et autres trucs glamour. D’ailleurs au passage merci à Lucienne pour le tips du logiciel OCR 😉

Tout est normal, confirmation qu’il n’y avait pas d’infection ; également les analyses supplémentaires sur le placenta sont toutes normales. Cela ne change donc rien, on reste sans explication.