FIV1 bis – jour de récolte

Petit résumé rapide : équipe au top, petite musique douce pendant la ponction, sédation à la demande en fonction de la douleur (bon elle a du bien me sédater, la fin de la ponction est un peu floue ^^)

Une equipe totalement féminine, c’est bête mais ça m’a rassurée. Elles m’ont bien expliqué chaque geste. La sédation légère c’est top, on reste conscient mais on est sur un nuage.

 

Par contre j’ai très très vite émergé en salle de reveil, car comme je m’en doutais, dès le sédatif parti, j’ai vraiment douillé (donc direct totalement réveillée). Il a fallut 1 perf de paracétamol et 100 mg de tramadol pour que la douleur soit supportable. 1e fois que je pleure de douleurs (bon le stress qui redescend n’aide pas). Mais comme je m’y attendais, au moins je n’ai pas été surprise par la douleur.

Maintenant je suis shootée mais je vais bien.

13 ovocytes ont été recoltés ! Par contre on ne sait pas s’ils sont tous matures. La réponse dimanche en fin de matinée, pour savoir le chiffre et le nombre d’embryons.

 

Voilà je vais enfin pouvoir rentrer chez moi dans quelques minutes, pour faire dodo !

Publicités

FIV1 BIS – 3e contrôle et résultats de l’ECBU

Après 12 injections de doses de cheval et le combo avec l’orgalutran, je vous avoue que mon corps arrive à bout de force. Je suis fatiguée et j’ai cette impression d’être mal. Plus un état général que un endroit particulier. J’ai mal à l’estomac, j’ai rien pu bouffer hier soir (entre effet secondaire et stress dur de faire la part des choses); mon bras est bien bleu, mon ventre et mes cuisses commencent aussi à morfler, mon ventre est tout gonflé, et j’ai l’impression que mes ovaires appuient sur ma vessie. Du coup même avec la vessie plein j’ai envie de pisser, et là c’est plus les restes de coliques néphrétiques vu l’absence de douleur. Je me dis quand même que c’est bizarre en soit, j’ai l’impression de ne pas réussir à vide ma vessie. Comme une infection urinaire ? mais bon j’ai pas mal quand je fais pipi, et j’arrive à uriner. C’est juste que l’envie ne passe pas. D’où ma conclusion que mes ovaires appuieraient sur ma vessie. Vivement que ça se finisse !

Côté coliques, ça s’est enfin calmé dans la soirée, j’ai bu un verre d’eau avec du bicarbonate de soude (j’ai lu que ça pouvait aider, et j’ai l’impression que ça a fait effet) et le matin tout allait bien. Du coup, l’écho de la vessie et des reins n’a rien donné (mais c’est pas plus mal, rien de très grave au moins, et ça n’a pas compris la FIV).

Les résultats de l’analyse urinaire arrivent en fin de matinée. Et là je me dis que DNLP a un drôle de sens de l’humour.

Pas de cristaux (donc pas de coliques néphrétiques pour cette fois)

Non non, cette fois c’est une infection urinaire !

Donc voilà, quand on croit que j’ai une infection c’est des coliques néphrétiques, et quand on croit que c’est des coliques néphrétiques c’est une infection urinaire. MA VIE EST UNE GROSSE BLAGUE !

Bon ben du coup c’était pas mes ovaires qui appuyaient sur ma vessie au final ^^

Seul petit soucis : mon médecin n’est pas ouvert aujourd’hui (et injoignable, j’ai tenté). Du coup je vais devoir attendre encore demain pour les antibios :/ j’aime pas trop (vu que je me traine ça depuis lundi du coup); mais j’ai demandé conseil à une amie médecin et elle m’a dit qu’en l’absence de fièvre et de douleurs au dos/reins, ça peut attendre demain. Et en attendant prendre des cranberries.


Côté PMA :

Ce matin contrôle encore plus tôt. Je croise tous les types de personnes que j’adore devant un centre PMA, la meuf enceinte qui fume devant (mais sérieux c’est une épidémie là-bas ! ils devraient coller des affiches de préventions franchement) et la meuf qui vient à un RDV PMA avec son 1er gosse (bon ok c’est toujours plus positif le 2e, ça montre que ça peut marcher, mais bon ça fait mal au moral en plein traitement).

Y a moins de gens, je passe plus vite. C’est ma gygy attitrée qui me fait passer les échos. Bon le problème c’est qu’elle est un peu trop calée en lecture d’écho, elle a mesuré tellement vite (et à l’œil pour certains follicules) que j’ai pas pu tout retenir exactement !

C’était plus ou moins ça :

  • endomètre triple couche à 10.1;
  • à gauche 3 follicules
  • à droite 4/5
  • on en avait 3 ou 4 à 22, 2 à 15/16, un à 12 et un à 9. Je crois que c’est plus ou moins ça. Bref ça a bien poussé encore. Par miracle on arrivera peut-être à en récolter 5/6 matures. (on croise les doigts pour en avoir un max).

Du coup confirmation faite : piquouze d’ovitrelle ce soir à 23h, et RDV vendredi matin pour la ponction.

Ca y est on y est…. Le stress commence à monter !

FIV1 bis – 2e contrôle et colique néphrétique épisode 2

Petit point bilan concernant la stim’, suite à ma 2e écho de contrôle qui a eu lieu ce matin :

  • mon endomètre a décidé que finalement il pouvait de nouveau être correct –> 10,6 en triple couche. J’avoue ne pas comprendre mon corps, mais bon pour une fois c’est dans le bon sens.
  • Ca pousse pour de vrai cette fois! Alors si j’ai bien retenu, y en a 4 à droite et 4 à gauche. 1 de 15, 2 de 14, 3 de 11-12, 1 de 10 et 1 de 9. Je pense pas qu’on arrivera à tous les chopper mais y a du mieux.

Suite du programme: on reste sur Fertistartkit 450 + orgalutran; à nouveau écho de contrôle+ prise de sang mercredi matin. Normalement, si on continue dans cette lancée, on déclenche mercredi encore, pour une ponction vendredi. A confirmer suivant l’écho de mercredi bien entendu.

Je sui un petit peu rassurée, mais j’attend tout de même mercredi avant de me réjouir (et bon on va pas s’attendre à une récolte miracle, mais pour moi c’est déjà de l’amélioration).


 

La partie moins fun de la journée : je me lève avec mal à l’estomac + crampes intestinales. Bon j’ai mangé une pizza hier, c’est peut être le fromage.

Ca ne passe pas dans la matinée. Et finalement ça ne semble pas être vraiment intestinal (en gros j’ai pas la chiasse ^^). Ca ressemble beaucoup aux symptômes de ma journée aux urgences en mai, même si les douleurs sont plus espacées et moins intenses. J’ai tout de même l’impression qu’il y a un peu de sang dans mes urines, mais dur à voir (l’autre fois y avait pas de doute, c’était rouge fluo).

J’appelle ma médecin, elle me dit que si c’est supportable, je peux attendre le début des consultations cet aprem. Mais si douleur trop intense ou fièvre, il faut que j’aille aux urgences. C’est supportable, les crises sont espacées entre 1/2h et 1h, et je ne me sens pas plus mal que ça.

Je m’absente donc pour la 2e fois de la journée du boulot. Du coup analyse d’urine (mais résultats sous 48 à 72h), et écho des reins en urgence demain matin (l’avantage que le médecin passe l’appel, on a un RDV direct). J’ai aussi le droit à du doliprane et spasfon pour la douleur (mais rien de plus fort, à cause de la stimulation…).

Bon la partie « fun », j’ai bu beaucoup d’eau ce matin, pour éliminer au cas où. Ben maintenant l’eau elle est filtrée certes, mais je galère à pisser. J’ai méga envie, mais ya que quelques gouttes qui sortent puis plus rien. La sensation est très désagréable !

Et ça semble confirmer qu’il y aurait un caillot. J’espère qu’il va s’éliminer tout seul.

Les crampes se sont calmées, la douleur est plutôt diffuse, mais l’urètre est bien enflammé. Et j’ai très très envie de faire pipi c’est horrible comme sensation !

 

Voilà donc grâce à ça j’ai le droit à une écho bonus entre aujourd’hui et mercredi, mais celle là devrait être abdominale pour changer ^^

FIV1 BIS – 1er contrôle

Un réveil qui ne sonne pas; 10min pour se préparer et sauter sur le vélo; Un monde fou en salle d’attente, y’avait plus de places assises à un moment; Une meuf qui se pointe avec son gamin de 5ans et qui passe son temps à lui caresser les cheveux en mode « c’est vraiment trop génial d’être maman »; des regards noirs du reste de la salle ; une infirmière fan de fantasy mais pas des gros tatouages avec qui on discute des livres à lire; 1h30 de retard sur leur planning; et enfin c’est mon tour.

J’aborde tout de suite la question des saignements, la sage-femme le note dans le dossier et me dit que je pourrai poser la question au médecin qui va arriver pour faire l’écho – ça doit expliquer le retard, c’est une gynéco qui fait les échos et pas les internes habituels. Coup de bol pour moi, je pourrai poser ma question sans intermédiaire.

La gynéco (qui n’est pas ma référente) arrive, écho….

2 follicules de 7 à droite, 1 follicule de 6-7 à gauche. Quelques petits qui trainent.

Coup de massue… répétition, je ne répond toujours pas bien au traitement de stimulation…

Vu que c’est la gynéco, elle peut me donner les instructions pour la suite sans attendre. On augmente la dose de Fertistartkit à 450 dès ce soir. Orgalutran à partir de dimanche matin. On contrôle lundi prochain.

Je ne sais pas si en augmentant la dose elle espère en faire pousser plus, ou si elle espère juste réussir à faire pousser ces 3 là jusqu’au bout…

Je lui pose donc la question plus précisément des saignements « est ce que je dois m’inquiéter à un moment ? Est-ce que je dois appeler si ça continue? est ce que c’est mauvais signe ? »

Elle me dit que non pas besoin de s’inquiéter pour la stimulation, on peut continuer sans soucis. Par contre y a un risque qu’on repousse le transfert et qu’on congèle tout car mon endomètre est effectivement pourri pas top, et ça doit être lié aux saignements. Il est passé à 5,6 (alors que lundi la semaine dernière j’avais déjà un bel endomètre triple-couche à 7,2… il a réduit quoi !). Alors qu’en temps normal je n’ai jamais de problème d’épaisseurs d’endomètre. La preuve que les hormones de stimulation peuvent altérer sa qualité au lieu de l’améliorer…

Bref je suis un peu sonné… seulement 3 follicules et pas de certitudes qu’ils soient tous encore là lundi ; probablement pas de transfert sur ce cycle (j’espère ne pas devoir attendre aussi 3 mois pour un simple TEC… enfin si ponction puis embryon il y a…)… c’est pas aujourd »hui que ma chance a tournée…

Et je commence à vraiment croire ces études qui disent qu’AMH pourrie (mais LH normale) = mauvaise réponse aux stimulations…

 

Y’en a parmi vous qui ont eu des ponctions avec seulement 3 follicules ? ça a donné quoi ?

 

Ah et sinon j’ai pas pensé à demander, pour le fertistartkit, je peux faire une seule injection avec les 3 flacons de poudres ? ou c’est 2 max par seringue de solvant ? (bon si personne n’a la réponse je rappellerai en fin de journée pour avoir confirmation)

EDIT : pour celles qui se poseraient la même question, on peut bien utiliser une seule seringue de solvant (et donc 1 seule injection) pour les 3 flacons de poudres 😉

Distorsion de l’espace-temps

Ce n’est pourtant pas censée être la partie la plus difficile, les injections, car on est dans l’action. Mais l’échec de la FIV1 n°1 a pourtant changé la donne. Je compte les jours, les heures, les minutes, mais le temps n’avance plus. Je suis terrifiée par cette attente. Ne pas savoir. Est-ce que mon corps réagira t’-il à ce nouveau produit ? Arrivera t’il à produire assez de follicules et d’ovocytes ? Arriverons-nous cette fois à l’étape de la ponction, puis d’un transfert ? Ou une fois de plus échouerons-nous sur le pas de la porte ?

Bien évidement les hormones ne m’aident pas dans cette attente. Cette fois elles me minent le moral. Je n’ai rien d’autre à faire qu’attendre… attendre ce 1er RDV mercredi, et espérer que les premiers résultats seront positifs. Et s’ils ne le sont pas ?…. je préfère ne pas y penser….

Et je regarde à nouveau ma montre, qui semble être bloquée à la même heure depuis 3h…


 

Cette période de blues et d’attente m’a fait penser aux paroles de cette chanson, qui même si elle parle originellement d’une rupture, me fait beaucoup penser à cet enfant qui vit dans ma tête depuis tant d’années.

Extrait de Je voulais te dire que je t’attends – Michel Jonasz
Je voulais te dire que je t’attends
Et tant pis si je perds mon temps.
Je t’attends, je t’attends tout le temps
Sans me décourager pourtant
Comme quelqu’un qui n’a plus personne
S’endort près de son téléphone
Et sourit quand on le réveille
Mais ce n’était que le soleil

L’autre jour, j’ai vu quelqu’un qui te ressemble
Et la rue était comme une photo qui tremble.
Si c’est toi qui passe le jour où je me promène
Si c’est vraiment toi, je vois déjà la scène
Moi je te regarde
Et tu me regardes.

Je voulais te dire que je t’attends
Et tant pis si je perds mon temps.
Je t’attends, je t’attends tout le temps
Ce soir, demain, n’importe quand
Comme quelqu’un qui n’a plus personne
S’endort près de son téléphone
Et qui te cherche à son réveil
Tout seul au soleil, j’attends
Je voulais te dire que je t’attends
Si tu savais comme je t’attends !
Je t’attends, je t’attends tout l’temps
Quand seras-tu là ? Je t’attends
Si tu savais comme je t’attends !
Je t’attends, je t’attends tout l’temps
Je voulais te dire que je t’attends

FIV 1 BIS – Top départ et annonce au travail

Ce matin petit RDV pour vérifier si mon corps et l’oromone s’entendait bien. Tout est ok, j’ai même déjà un bel endomètre à 7.2.

On commence donc les injections de Fertistartkit (300) à partir de vendredi soir. La sage-femme a hésité à me faire commencer plus tôt, mais si jamais mon corps était plus réactif que pour la FIV1 première du nom (et on espère ça quand même), trop gros risque que la ponction tombe en plein weekend.

Ce matin j’avais 4 follicules à droite et 5 à gauche. Espérons que cette fois ils se bougent le cul et poussent tous (et si y en a d’autres qu’ils veulent les rejoindre en plus c’est pas de refus ^^).

Prochain contrôle : mercredi 20/06. On espère une ponction vers le 25-26.


Et sinon ce matin j’ai aussi pris mon courage à deux mains et décidé de parler de mon parcours à mon nouveau responsable.

Je ne l’avais pas encore fait en février pour la FIV1n°1, car il venait d’arriver et je ne savais pas trop encore s’il était une personne à qui je pouvais en parler ou non.

Je n’en avais pas du tout parlé à l’ancien responsable (qui est encore dans le service, il y a une sorte de passation d’un an jusqu’à son départ à la retraite), car il est macho, tient beaucoup de propos misogynes, et la famille c’est pas le plus important pour lui. Donc je me voyais pas du tout lui parler en détail de mes absences. Je lui avais juste signalé un soucis de santé (dont je ne risquais pas de mourir).

Vu que ça se passe bien avec ce nouveau responsable, j’ai décidé que je pouvais lui faire confiance. Et que ça le rassurerait aussi sur mon état de santé. C’est aussi plus simple pour aborder le sujet de l’absence pour la ponction.

Ca s’est très bien passé. Il m’a d’ailleurs remercié de lui faire confiance et de lui en parler. Vu la conversation, à mon avis il doit connaitre quelqu’un qui est passé par là, il avait l’air un peu plus informé que la moyenne des gens (sans tout connaitre).

 

Petite anecdote du jour : j’ai appris que le nouveau collègue qui a rejoint notre service il y a 2 mois a adopté son fils (bon en 2001, il n’est plus tout jeune), en Bulgarie. Y a matière à converser…

FIV1 bis – Sur les starting-blocks

Bon je vais avoir des crampes d’ici là, mais ça y est, j’ai enfin la date de la suite des événements, et le début de la FIV 1 bis.

Au programme :

On commence la prise d’oromone (2mg matin et soir pendant minimum 1 semaine) le 1er juin, puis écho de contrôle le 11 juin. À cette date j’aurais ensuite la date pour commencer la stimulation. Avec ce timing, si tout se passe bien, on espère une ponction autour du 25 juin .

Bye bye le gonal F après le fiasco de  février, cette fois on test le Fertistartkit 300 (si y’en a qui ont des retours dessus, effets secondaires et tout, je veux bien votre expérience 🙂 )

Espérons que mon corps réagisse bien cette fois !

 

Bonus : 8km de vélo pour aller au centre de PMA depuis chez moi c’est un peu long, mais le paysage en route est vraiment sympa 🙂

IMG_20180507_144051.jpg