2018, année de la truite.

Un de ces moments où tu te demandes pourquoi t’essayes encore de faire des trucs.

Un de ces moments où tu ne t’y attendais pas et boum tu te couches avec une grosse boule dans la poitrine, tu te réveilles plusieurs fois dans la nuit trempée de sueur sans comprendre vraiment pourquoi, et tu te réveilles avec toujours la même boule au cœur, encore plus intense que la veille, avec la seule envie de rester en PLS au fonds de ton lit et d’attendre que ta vie passe en mode accéléré jusqu’à une période plus faste. Mais non, tu dois te lever pour aller à ton boulot pourri. Alors tu te lèves bien malgré toi, tu prends ton vélo, tu arrives au travail et dégaines ton clavier pour soulager un peu ton cœur sur wordpress.


J’ai toujours été une grande poissarde (ça ne m’a même pas étonné de finir en PMA, je me doutais qu’une truc du genre arriverai). Je suis la nana, qui quand elle finit à 17h il commence toujours à pleuvoir à 17h01, et que quand elle change ces horaires à 17h30, la pluie attend désormais 17h31 pour débuter. Et s’arrête quand je suis devant le pallier de l’immeuble. Quand j’étais livreuse pendant mes études, il commençait à pleuvoir quand je tournais au coin de la rue et arrivais au local de livraison pour débuter ma soirée. Mes collègues ont commencé aussi à remarquer ce curieux phénomène. Mes collègues actuel l’ont aussi remarqué.

Depuis quelques semaines (vers octobre-novembre je crois), et après une année de thérapie, je disais au revoir au séances programmés avec ma psy (en sachant que je la reverrai surement tout de même au moment de la FIV), car je n’avais plus grand chose à raconter ou à décortiquer.

Les fêtes de fin d’années se sont bien mieux passées que les deux précédentes. Le cœur était moins lourd, malgré les cousins encore jeune de mon homme ou de mes neveux. Il y a eu un petit pincement au cœur bien-sûr, mais je me disais plutôt « j’ai vraiment hâte de vivre ça avec mes enfants » que « Est-ce qu’un jour je le vivrai ? ».

Je pense que ce sont la somme de toutes ces petites blessures, qui accumulées ont commencées à s’infecter, et à exploser hier…

La naissance de la fille de L., l’annonce de la grossesse de V. et sa femme. Et puis, je crois qu’il ne faut pas se mentir, mais dans la blogosphère, ces dernières semaines ont pu être éprouvantes pour celles qui sont toujours sur le quai. Je suis un peu sado-maso, je lis tous vos articles, mais aussi je me réjouis sincèrement des belles annonces de réussites et de naissances, car ça me rappelle que c’est possible malgré le parcours et les échecs endurés par vous toutes, et à quelle point j’ai envie de vivre cela. Et ça me rend heureuse pour elles de voir des copines de galères pour qui la roue tourne enfin (Je ne dis pas ça pour me donner bonne conscience, je le pense vraiment).

Mais à cela se rajoute 3 constatations :

  • Les naissances de ces dernières semaines coïncident avec celles qui ont eu de la réussite au moment où nos IACs se soldaient par des échecs.
  • Je crois que de celles qui sont arrivées au même moment que moi sur la blogosphère, je suis la seule qui reste le ventre vide. Niveau statistique, ça fait un peu peur. Mais en même temps ça fait des mois que nous n’avons rien pu tenter…
  • Si ça continue à ce rythme, on va s’approcher des 1 an sans aucune tentative de PMA, forcément le temps semble long et cette situation indéfinie…

Et puis à côté de cela, tous les petits problèmes du quotidien qui s’accumulent : une « promotion » qui n’a pas eu lieu, le traiteur pour le mariage qui annule, la voiture qui rend l’âme fin octobre, 2 mois sans voitures à galérer et ne pas en trouver d’autres, une voiture qui écrase le vélo stationné de mon homme, qui se retrouve donc sans aucun moyen de transport pour aller au boulot la semaine dernière.

Et puis, la goutte d’eau hier soir : la nouvelle voiture, achetée samedi, tombe en panne…. Alors qu’on a exprès mis un peu plus d’argent pour en avoir une fiable, qu’on s’est renseigné sur le modèle, que le carnet d’entretien était impeccable… Et qui plus est, le garage où on l’a acheté est à 100km. Et la voiture de démarre plus maintenant. On ne sait pas si on a juste la poisse (probable) ou s’ils nous ont arnaqué. On sait juste qu’on a de nouveau plus de voiture, et beaucoup de sous en moins. Qu’on a pas les moyens de payer des réparations de notre poche car on a un mariage a payé, et que la voiture était au maximum de notre budget. On ne sait pas comment on va se sortir de cette histoire.

Et pour couronner le tout, on vient de se rendre compte, que par erreur le vendeur a gardé notre exemplaire du « bon de commande », donc on a aucune preuve sur le prix, la garantie et l’état à l’achat, qu’il faut absolument qu’on le récupère avant diagnostique pour pas nous faire entuber s’ils venaient à ne pas être très honnête sur le SAV… (oui on se dit qu’on est très TRES cons, mais forcément c’est le papier dont on remarque l’absence que si on a un problème…).


Une année qui commence comme ça, et avec la poisse qui s’enchaine, j’ai du mal à me dire que le reste va bien se passer, que la FIV pourra bien se passer, que le mariage va bien se passer sans accroc. J’en ai marre d’enchainer les problèmes.

 

26 réflexions sur “Les poissards

  1. Je suis assez poissarde aussi, ok moins que toi, mais j’ai quand même une petite idée de ce que tu ressens. Je n’ai pas de formule miracle du style si ça commence aussi mal ça ne peut que s’améliorer… Non moi je crois plutôt à un certain équilibre des forces de la vie, et je crois que si tu en chies aussi fort en ce moment c’est que ton mariage va être le plus beau mariage de toute la vie de tout le monde !! 💕💕💕
    T’embrasse fort

    J'aime

    1. Mouais ou alors il va pleuvoir tout le temps d la cérémonie laïque prévue dans la forêt, et puis l soir y’aura un grand soleil ^^ hier j’ai dit à l’homme « faut vraiment qu’on prévoit un plan B solide pour la pluie vu notre chance »

      J'aime

  2. Ma pauvre… Je te comprends. Je suis globalement poissarde (enfin plutôt habituée à piocher l’improbable!) Et j’ai eu une grosse grosse période comme ca il y a un an, entre les fin 1 et 2… j’a cru péter un boulon… comme si on mettait ma vie sur une table et qu’on secouait, que tous les éléments tombaient un à un, de façon random!
    Bref, Ya des moment où ca passe tu sais. Et surtout, avec le recul, l’accumulation faisait que je ne supportais plus RIEN je voyais la moindre chose qui ne marchait pas comme je voulais, ça et seulement ça, pas le reste.

    Et pour la blogo-solitude, g u le même sentiment que toi il y a quelques semaines (quand j’a eu ma grosse fatigue ménopause, comme par hasard dans la foulée de ma dpa de dernière grossesse). Je pense que c un peu comme les pousses, on focalise sur ce qui fait du mal. Je crois aussi que tu n’as peut être pas été la seule à le ressentir, et que d’autres ont pu se mettre en retrait à cause de ça (+ C une des périodes de l’année où les pma ferment donc moins de récits tout court)

    J'aime

  3. J’aime ta rime sur la truite mais je te souhaite une Année 2018 sans poisse .. ce serait bien 😉
    Je suis avec toi au bord de la route et le ventre vide mais peut être que nous aussi on l’aura notre réussite ! Et réussite ça rime avec 2018 ☘️

    J'aime

  4. Petite poissarde, sache qu’ici ma famille dit en rigolant « ha non pas de weekend avec Psychota, il va encore pleuvoir non stop ! ».
    Quand à ton ressenti sur la blogo, j’ai eu le même l’été dernier… La blogo se renouvelle, et nous, les anciennes, on se demande pourquoi notre tour ne vient pas. Des bises

    Aimé par 1 personne

    1. Oh là là oui, j’ai l’impression que ça fait une éternité que je traîne de blog en blog (et d’échec en échec… Ça c’est pour la petite note pessimiste !)…
      Quant à l’accumulation de problèmes, je connais bien et il y a toujours un moment où c’est juste LE truc en trop qui fait craquer… Et il y a vraiment des périodes où les tuiles s’enchaînent sans qu’on en voit le bout.
      Gros bisous 😘

      Aimé par 1 personne

  5. Oh non Nirnaeth, comme je comprends ton ras le bol. Et avec l’assurance y a rien à faire pour ta voiture ?
    Plein de courage et je t’envoie pleiiiiiiiiiins de bonnes ondes parce qu’il est hors de question qu’il y ait le moindre couac à ce mariage !

    J'aime

    1. non l’assurance ne peut rien faire :/ on verra bien comment ça se passe, j’espère juste que le garage va être honnête. POur le moment on doit payer le diagnostique de notre poche, et après ils chercheraient la voiture dans le garage où elle a été amené par la dépanneuse pour faire les réparations. Ils peuvent peut-être nous prêter une voiture en attendant, mais faut qu’on fasse 1h30 de trajet pour retourner au garage, donc en semaine c’est un peu galère :/

      Ouais je vais mettre en place des plans B, C, D… pour être sûr de parer les imprévus au mariage ^^

      J'aime

  6. Je comprends complètement ce que tu ressens. J’ai l’impression d’avoir toujours eu de la chance et que la roue a tourné il y a 4 ans. Je suis devenu une poissarde… Alors je comprends d’autant plus l’accumulation. Petit conseil qui marche de temps en temps sur moi : essayer de ne pas voir d’accumulation et prendre chaque chose séparément. Je suis aussi sur le quai depuis bientôt 4 ans et j’ai l’impression que je suis la reine de la poisse. En tout cas bon courage et je suis sûre que cette période de poisse ne va pas durer 😉

    J'aime

    1. en général ça va, je ne vois pas l’accumulation de 1er abord, c’est quand je craque que je regarde derrière moi, vois la grosse pile qui s’amoncèle et me dis « ah ben c’est pour ça que je craque en fait »

      J'aime

  7. Je me suis fait la même réflexion hier justement. Dimanche, je cassais l’écran de mon Précieux (mon i-phone. Oui, c’est son petit nom. Je ressemble à Golum quand je suis dessus) et lundi je me cassais le talon aiguille de mes petits escarpins tous neufs qui m’avaient coûté les yeux de la tête ! J’oublie mon parapluie les jours de pluie, et j’avais beau faire du bouche à bouche à mon orchidée si magnifique, elle était tout de même en train de mourir… Bref, j’ai commencé à fair la liste de tous les malheurs qui m’arrivaient en ce moment en mettant en tête ma récente fausse couche. Puis je me suis dit qu’il fallait que je change de technique : pourquoi ne pas regarder ce qui allait bien dans ma vie ? Moi, au moins, j’ai un mari et quelqu’un avec qui essayer de faire des FIV… J’ai un chaton (quoi de plus merveilleux qu’un chaton mignon ?! Remarque j’attire peut-être le mauvais oeil à en avoir choisi un tout noir !) Je ne roule pas sur l’or mais je suis plutôt aisée comparée à d’autres qui n’auraient pas les moyens de se payer des FIV dans mon hôpital privé. Et aussi, j’ai la chance d’être en france, d’avoir au moins 4 tentatives prises en charge à 100% alors que dans d’autres pays certaines doivent tirer un trait sur leur désir d’enfant faute de moyen. Bref.. ces réflexions m’ont fait oublier ces merdes du quotidien.. J’espère qu’elles t’aideront 🙂 Bon courage à toi, je t’envoie un champ de trèfles à 4 feuilles ! La roue finira par tourner 😉

    J'aime

    1. oui, c’est ça, ya des gens qui tirent le « gros » lot et enchainent les galères en continue. Et puis les autres à qui tout réussi :/ Moi je demande rien d’extraordinaire, je veux bien d’une vie tranquille, ça me dérange pas de « m’ennuyer » ^^

      J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s