Auto-destruction

Parfois je ne me comprends pas.

Il y a des jours où le moral n’est pas au RDV,  les fameux « jours noirs » du deuil.

Et dans ces moments-là, parfois je retourne le couteau dans la plaie.

À regarder les profils des femmes enceintes de mon entourage, les photos de leur gros ventre qui pousse… À calculer si elles ont dépassé le stade auquel j’ai perdu S. ou non, à m’émerveiller et maudire leur insouciance. À détester leur bonheur.

Et parfois je me fais encore plus de mal. À regarder les photos que seule moi possède, une par semaine qui voient mon ventre s’arrondir. Les seules photos jamais prises où l’on voit mon ventre. Et les photos d’échographie qui restent dans mon téléphone. Une preuve que tout cela était bien réel.

Comme pour me rappeller que ce n’était pas un rêve, que j’ai bien été enceinte un jour.

À relire l’article de blog où je raconte la descente en enfer , comme pour m’approprier mon histoire, l’apaiser à force de la lire, la rendre plus supportable.

Et forcément après je me sens encore plus mal. Et ne comprends pas pourquoi parfois je ressens le besoin de m’infliger ça, sans jamais en parler à personne.

Un long weekend à Budapest

Voilà, pour ne pas oublier qu’il n’y a pas que la PMA dans la vie, et que le vie continue même après les épreuves. Quelques photos de notre voyage à Budapest – même si les Hongrois n’étaient pas très sympa, on a passé un bon moment, et il y avait plein de belles choses à voir.

Avec en vrac : des monuments, des bières, des trucs rigolos, un ruin bar, un goulasch végé…

 

Et en bonus : bonne ambiance dans notre chambre pour la dernière nuit avec ce magnifique tableau 🤣

IMG_20191105_104019.jpg

3 ans d’infertilité en image

Je voulais écrire cet article avec une note positive dès vendredi, mais il semblerait que j’avais d’abord besoin d’exorciser ma peine, avant de pouvoir repartir.

On a souvent l’impression qu’en PMA notre vie est sur pause alors que celle des autres continue. Pourtant, mon appareil photo m’envoie d’autres impressions. La vie s’est déroulée, et malgré moi, malgré mes impressions, j’ai continué à vivre ma  vie. Un CDI, 3 tatouages dont une manchette, des concerts, un mariage en préparation, un cours de brassage de bière, l’accueil d’un nouveau chaton, et de nombreux voyages, à Lille, Lyon, Prague, Édimbourg, Copenhague, plusieurs villes de Suède (Lund, Malmö, Uppsala, Stockholm x2), le Chili, la Slovénie…

Non la vie a bien continué, et j’ai vécu de très beau moments depuis le début des essais il y a bientôt 3 ans 1/2. Ma vie d’infertile en photo, garantie sans PMA …

 

PS : fouillez vos archives, je suis sûre que vous pouvez faire de même et nous le faire partager 😉