Je cogite beaucoup en ce moment, face à cette pause PMA imposée, la place beaucoup trop important de la PMA sur notre quotidien et notre façon d’envisager l’avenir, le temps qui passe inlassablement…

J’ai l’impression de vivre la première FIV la plus longue du monde. Elle a tout de même commencé en février 2018… Et depuis c’est une surenchère de n’importe quoi. Parfois je me demande si c’est un signe du destin… Pour rappel :

  • Février 2018 : début de la stimulation pour la FIV 1, échec de stimulation.
  • Juin 2018 : stimulation pour la FIV 1 bis. La ponction a lieu, mais échec de fertilisation.
  • Octobre 2018 : allez on retente. Cette fois c’est la bonne. 1J3 qui m’est transféré, 2J5 au congel. Je suis enceinte ! Mais mars 2020, S. décède in utero sans explication.
  • Mai 2019 – novembre 2019 : on essaye de redémarrer ce parcours pour un TEC, mais entre les RDV repoussés, les examens supplémentaires, et les délais de bases qui sont abominables, les mois filent. Et encore, heureusement qu’on a anticipé avec un RDV en mai (alors qu’on était pas encore prêt), sinon ça aurait été encore plus long !
  • Janvier 2020 : TEC 1 – échec.
  • Mars 2020 : TEC 2 planifié, qui devait clôturer dans tous les cas cette FIV1, pour une fois le rythme semble enfin s’accélérer ! – mais le coronavirus débarque et tout est annulé.

On est en mai 2020, toujours aucune nouvelle concernant la reprise dans mon centre, et je commence à me demander si ce TEC arrivera avant les 2 ans de la ponction….

Voilà, donc ça fait 5 ans et demi qu’on essaye d’avoir un enfant, 4 ans et demi qu’on est en PMA, et je suis toujours à ma put**n de PREMIERE FIV. Y’a des gens, dans ce laps de temps ils ont déjà eu le temps d’avoir épuisé toutes leurs tentatives –  d’avoir eu le temps de faire une FIV pour le 2ème enfant. Et je suis à ma put**n de PREMIERE FIV.

Au début je ne comprenais pas comment certains couples pouvaient passer plus de 10 ans en PMA, parfois même 16ans ! J’avais l’impression que c’était de l’acharnement. Et je me rend compte qu’on est parti pour être ce couple, et que non, on ne s’acharne même pas. 4 IAC, 1 FIV, 2 transferts en 4 ans et demi de PMA, c’est si peu dans ce laps de temps.

J’avais 23 ans au début des essais. J’aurais 29 ans en octobre… J’ai l’impression de passer à côté de ma vie à cause de cette infertilité. Je pensais que même avec un peu de malchance, je serai facilement mère avant mes 30 ans. Mais je commence à en douter maintenant. Même si on essaye de continuer de vivre un maximum, cela a quand même un impact très fort, avec cette incertitude omniprésente sur notre avenir, cette attente constante. Je demande pas la lune, juste une vie paisible, juste pouvoir vivre l’instant présent.

26 réflexions sur “La FIV la plus longue du monde…

  1. Je fais partie de ceux qui ont épuisé beaucoup de chance en très peu de temps. Je pense que cette attente et ce sentiment de passer à côté de notre vie est assez paradoxale. Autant j’en ai marre de la PMA, de l’incertitude, de ne pas pouvoir faire de projets, autant je redoute la fin du parcours et une vie sans enfant et je ne suis pas pressée d’y être. Je pense que les délais de ton centre n’aident clairement pas non dans ce sentiment de perte de temps.
    Mais bon, choisi ou subi, il faut bien que ça se termine un jour ou l’autre…

    J'aime

    1. J’imagine que voir la fin du parcours est redoutable, et que plus elle arrive vite, moins on a le temps de l’anticiper et s’y préparer. Le pendant négatif d’un parcours PMA éclair.
      Tout comme ne pas en voir la fin, et risquer d’abandonner avant d’avoir tenter toutes ses cartouches, par lassitude. L’envie de me reconstruire et de laisser ce parcours derrière moi est forte. Même si j’ai encore besoin de tenter un peu ma chance avant de pouvoir tourner la page.

      Au début où je traînais sur la blogosphère, je me souviens qu’une Pmette avait conseillé de faire en début de parcours un « projet PMA », dans lequel on notait ce qu’on était prêt à faire ou non, pour ne pas s’acharner et savoir s’arrêter à temps. Car quand on est dedans, on est pris dans le mouvement. Pourtant je ne sais pas si c’est une bonne chose, car nous évoluons. Par exemple pour certaines personne le don est inenvisageable en début de parcours, puis finalement l’idée fait son chemin et on revoit les choses… Mais je comprends l’idée de se fixer des limites en amont. On en a déjà parler avec mon mari, qu’avec la doses d’épreuves vécut on ne ferait probablement pas 4 FIVs si ça ne marchait pas avant. Mais j’imagine que c’est encore plus dur de tourner la page volontairement sans avoir tout tenté !

      Aimé par 1 personne

      1. Je me rappelle de ce blog pour le « projet PMA » et on l’avait fait. On s’était dit qu’on irait au bout de nos 4 FIV et qu’on n’irait pas au don. Mais ça c’était à l’époque où on nous disait que j’allais produire une tonne d’ovocytes et puis finalement… Par contre après stop (du moins j’espère).
        Je vois un peu ça comme les personnes accro aux jeux où tu te dis je mise 20€ et j’arrête mais tu continus parce ce que, peut-être, le jackpot est à la prochaine tentative. C’est très frustrant de se dire j’arrête !
        J’ai, moi aussi, très envie de tout arrêter mais je ne suis pas sure que ce soit plus dur de tourner la page volontairement. Comme pour beaucoup de choses, j’ai l’impression que c’est beaucoup plus facile à vivre quand le choix vient de nous, quand on est « prêt ».

        Aimé par 1 personne

      2. Si j’avais écouté nos dires du début, on n’aurait même pas fait de FIV, mon mari pensait ne pas avoir les épaules pour…
        Mais c’est ça pour le don, difficile de réellement y réfléchir avant d’être confronté à une situation où il peut s’avérer nécessaire.

        « Comme pour beaucoup de choses, j’ai l’impression que c’est beaucoup plus facile à vivre quand le choix vient de nous, quand on est « prêt ». » Bon argument effectivement, (mais je déteste tellement prendre des décisions) ! Après y’a t’il vraiment une bonne façon de sortir de ce parcours sans enfant ?

        Aimé par 1 personne

  2. Moi je suis pas super bien placée pour m’exprimer parce que je n’ai pas vécu la même attente. Mais je vous comprends quand même…
    4 IAC et 1 FIV aussi. Je vous envoie mon courage et toute ma patience même si j’en ai peu pour supporter cette nouvelle étape.

    Aimé par 1 personne

  3. Quoiqu’il arrive on trouve tjrs le temps bien trop long en PMA… et en fonction des centres, les délais s’ajoutent à cette attente qui nous semble déjà interminable. Et à la fois, je suis en FIV 2 depuis janvier, je me dis que j’ai encore des embryons au frais. Un peu d’espoir, c’est ce qui fait tenir. On a pas vraiment le choix de toute façon !

    Aimé par 1 personne

    1. Mais à force d’attendre, j’ai parfois envie de baisser les bras alors que j’ai l’impression que niveau traitements je suis presque comme « en début de parcours »; c’est ça qui m’est dure à supporter…

      J'aime

      1. Je te comprends .. j’ai attendu un an entre ma FIV1 et ma FIV2, ça m’a paru interminable.. et je suis comme toi, à me dire jusqu’où ça va nous mener…? Et en même temps, j’en ai tellement envie ❤

        Aimé par 1 personne

  4. C’est vrai que pour certaines tout s’enchaine rapidement, et pour d’autres c’est beaucoup plus long. Tu m’étonnes que cela te paraisse interminable ! Tu as contacté ton centre pour demander une date possible de reprise ? Le mien reprend tout juste, seulement pour les TEC pour l’instant.

    Aimé par 1 personne

    1. L’ARS Grand-Est n’a toujours pas communiqué de date (je les soupçonne d’attendre le 2 juin et voir si on est toujours en zone rouge). On a zéro info. Mon centre m’a répondu qu’ils n’ont aucune idée de la date mais il ne faut pas inquiéter, c’est eux qui reviendront vers moi pour programmer le TEC. LOL s’ils reviennent vers moi que dans 6 mois, j’aimerai bien être prévenue avant des délais attendus !

      J'aime

  5. Oh ce temps… on voudrait si souvent l’accélérer ou le ralentir…
    Pouvoir vivre sans ces doutes, cette incertitude… aurais je un jour un enfant à bercer et voir grandir?
    Après que ce soit la fiv 1 peut être « réconfortant » dans le sens où vous avez encore des cartouches, mais on voudrait tellement ne pas en avoir besoin… je vous souhaite que ce futur transfert soit le bon et le dernier ! Pour votre second enfant 🤞🤞🤞
    Tendres pensées à votre petit S. Qui je pense fait, en moment de la balançoire sur un nuage avec le mien ❤️❤️❤️

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour tes mots si doux, comme toujours ❤

      Ça ne me rassure malheureusement pas vraiment, d'avoir encore beaucoup de cartouches en réserve. On est tellement éprouvé par les épreuves et le temps qui passe qu'on ne pense pas toutes les utiliser si ça ne marchait pas avant. Une FIV 2 oui, une FIV 3 ? rien n'est moins sûr… Car justement, je ne veux pas être ce couple qui passe plus de 10 en PMA pour son 1er enfant.

      J'aime

      1. Oui après une fiv peut être rapide, moi j’en ai eu deux, en l’espace de 6mois ,un seul embryon, un seul transfert à chaque fois… c’est avec les TEC surtout que ça rallonge… mais veut aussi dire que vous avez eu plusieurs embryons…
        Mais je te comprends aussi, c’est pas parce qu’on a le droit à 3/4 fiv officiellement qu’on aura la force d’aller au bout !
        Nous avons fait les démarches pour un second (troisième en fait) enfant, le délai d’attente était de deux ans environ avant ce foutu covid ! Et sans parler des analyses génétiques à monter encore … j’ai tres peu d’espoir de réussite et je n’ai pas envie de m’acharner
        Tous ces examens sont traumatisant pour notre vie de femme et notre intimité ! Et si souvent ignorés !
        Prends soin de toi et ton couple avant de repartir au combat !
        Ps: on a le même âge 😊

        Aimé par 1 personne

      2. Bien sûr, je ne me plains pas d’avoir des embryons au congel ! Malgré ça, en 2 ans, je n’ai eu que deux « chances » avec seulement 2 transferts. C’est surtout cet aspect là qui est dure. J’ai l’impression d’être empêtrée dans le temps, sauf qu’au final il continue bien d’avancer en parallèle !

        C’est vrai qu’on ne pense pas souvent aux délais pour le DPI…. 2 ans d’attente oO je croyais que c’était 1 an (ce qui est déjà très long). J’imagine que ça peut en décourager plus d’un.

        J'aime

  6. Je te comprend tellement , cela fera bientôt 5 ans que nous essayons d’avoir un enfant et 4 ans en PMA. J’ai eu ma ponction pour la FIV 1 en novembre 2018 , 6 embryons congelés et aujourd’hui je n’ai eu que deux transferts ; un en decembre 2018 et un en février 2019 . Depuis entre les échecs de stimulation d’endomètre, les congés, les délais de protocole d’un mois et demi et la crise sanitaire je n’ai pas eu de nouveau transfert . Si nous ne réussissons pas , je pense que cette FIV 1 aura duré 2 ans… J’aimerai avancé ce temps pour tourner (ou pas ) définitivement la page de cette attente .
    Et en 5 ans , mes copains ont eu un voire deux enfants qui ont entre 5 et 1 ans .
    C’est vraiment dur de voir que le temps ne s’écoule pas de la même manière pour tout le monde … Et puis je me dis aussi que en 5 ans , mon mari a fait un marathon, j’ai fait mon premier trail , nous avons fait un triathlon, la traversée du lac d’ Annecy à la nage, , visité la Suède, l’Islande , la Croatie , les Etats Unis deux fois, rénové une maison , puis une seconde . Et ça mes amis ne l’ont pas fait ! Nous n’aurions peut être pas vécus ces expériences sans la PMA et cette insoutenable attente.
    Je sais que nos vies ne se ressemblent pas et que tout n’est pas facile mais tu ressortiras grandi de cette attente même s’il est difficile de s’en rendre compte aujourd’hui .
    Dans un monde où tout va vite, où les gens sont impatients , on a souvent l’impression d’être à la traîne mais tu n’es pas seule je suis lente aussi dans ce protocole et peut être que c’est pas si mal au final ?!
    Prend soin de toi, de vous .

    Aimé par 2 personnes

    1. Effectivement on a un parcours très similaire sur la lenteur et la durée !
      On se rejoint aussi sur l’aspect « amis qui sont à leur 2e enfants), mais aussi sur l’aspect des nombreux voyages. Il est indéniable que nous n’aurions pas fait tout cela si nous n’avions pas été en PMA, ça a d’ailleurs été des vraies bouffées d’oxygène ces voyages. Mais paradoxalement, la PMA nous a aussi empêcher de faire certains voyages, avec l’incertitude de la programmation des protocoles, des résultats… La fois où on s’est dit « fuck la PMA, on réserve notre voyage de noces, de toute façon ça ne marche pas », j’ai été enceinte, on a du annuler notre voyage en Nouvelle-Zélande, perdu 4500€ dans l’histoire; puis on a reprogrammé le voyage en Finlande, et appris la mort in-utero de notre fils au bout du 2e jour…

      Ça me fatigue de ne rien pouvoir programmer dans les mois suivant, car je ne sais pas où j’en serais.

      Bien-sûr, on a appris la patience, la résilience, et on sortira dans tous les cas totalement changé de ce parcours. Mais là c’est bon, j’ai eu ma dose d’apprentissage, donc ça peut s’accélérer un peu ^^

      J’essaye de voir la positivité dans nos vies, pour ne pas m’apitoyer et j’y arrive la plupart du temps. Mais ça n’empêche pas les ras-le-bol et de voir les points négatifs.

      Toutefois, un pendant plus positif à cet article est en cours de préparation 😉 (mais plus long, alors je le travailles encore)

      J'aime

  7. Je comprend tu as besoin d’action, et surtout d’avoir du concret…les parcours PMA peuvent être très longs comme très court et c’est difficile de savoir comment se positionner dans les deux cas , pour quand même avancer sereinement car il y a un moment, on réalise qu’on veut un enfant mais.. à quel prix…
    Et c’est la qu’une vielle routarde de la PMA comme moi 😄qui a eu un long parcours de 5 ans, avec 4 fiv et des embûches jusqu’à la dernière fiv à n’en plus finir va te dire d’utiliser ce temps si vous y arriver avec ton mari à aussi autre chose qu’attendre que ça avance niveau PMA. Tu te sentiras beaucoup mieux et ressentiras moins cette attente qui peut parfois, être extrêmement longue. Car malheureusement, c’est bien connu en PMA c’est jamais un long fleuve tranquille et il y a toujours des embûches…😬
    Comme Laurianne quand je regarde en arrière je vois tous les voyages qu’on s’est fait depuis ces 5 ans. Certes , ils me rappellent aussi un échec, une attente de parcours mais quand je regarde en arrière j’arrive du coup a trouver du positif dans tout ça et je me rend compte surtout que finalement ça nous a permis d’attendre et prendre soin de nous. Car il y a aussi des moments où même si on a vite envie d’avoir notre enfant prendre du temps au milieu des tentatives pour se reconstruire est je trouve essentiel…

    J’espère que tu auras vite des nouvelles de ton centre, car j’ai vu que les Tec recommencent à se faire dans bon nombre d’entre eux, et courage dans cette attente imposée 😘

    J'aime

    1. Oh ma Laurinette, ça fait une éternité que le n’ai pas entendu le « son » de ta voix ! Ça me fait plaisir de voir que tu passes encore dans le coin de temps en temps ! Comment vas-tu ?

      C’est assez paradoxal, je me rends bien compte de tout ce qu’on a fait pendant ces années, j’avais d’ailleurs lancé à l’époque l’idée de fouiller dans ses photos pour constater tous les bons moments passés malgré la PMA ! (et ma psy me botterait les fesses si je me roulais juste en boule dans un coin en attendant que la vie passe). Mais ça n’empêche pas d’avoir cette impression de passer mon temps dans l’attente, de ne rien pouvoir planifier en avance.

      C’est peu la double peine du long parcours, c’est qu’on ne sait pas quand les choses arrivent, les pauses entre les protocoles sont aléatoires, donc on a quand même tout le temps l’impression d’avoir la tête dans le parcours.

      C’est une des rares choses « positives » pendant la phase de deuil sans PMA l’an dernier, de mai à novembre nous avions quelques RDV fixes en prévision de la reprise certes, mais nous n’étions pas vraiment en PMA. Je me sentais tellement libre ! Ce sentiment était bien trop agréable, et a amplifié la difficulté de replonger la tête la première dans la PMA les mois suivants.

      Mais l’article au pendant plus positif, sur nos projets, est en cours de rédaction 😉 c’est juste qu’il est plus long à rédiger ! (c’est bon signe non ?)

      Bises

      Aimé par 1 personne

      1. Je me languis de lire ce nouvel article sur vos projets ! 😉
        Si tu as un compte Instagram je t’envoie le mien pour te raconter ces dernières années ça sera plus simple! 😘

        Aimé par 1 personne

  8. Le passage du temps est très bizarre en PMA… Nous on a grillé 4 FIV en seulement 3 transferts, quand d’autres on plusieurs transferts par FIV, bref chacun suit son chemin mais dans tous les cas c’est toujours trop long (comparé à des fertiles n’en parlons pas).
    Vivement que cette FIV reprenne et soit victorieuse 🍀🍀🍀

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s