Hello ! Comme vous ne le savez peut-être pas, hier soir l’association BAMP a fait un live sur Instagram avec les dernières news par la reprise de l’AMP, et un temps de question réponse. Il est en replay jusqu’à ce soir si jamais.

Comme il dure 2h, je me suis dit que vous n’aviez peut-être pas le temps de le revoir ou que vous n’aviez pas Instagram, j’ai donc pris les notes de toutes les infos essentielles qui ont été communiquées.

 

Comme vous le savez peut-être, l’association est dans un groupe de travail avec diverses instances pour planifier la reprise des protocoles d’AMP. Leur dernière réunion en date à eu lieu le 7/5. Pour le moment, le groupe de travail s’est mis d’accord sur un protocole de reprise. Ce protocole a été transmis cette semaine à la DGS pour validation.

Il n’y a donc pas encore de date officielle. Mais BAMP espère une réponse de la DGS courant semaine prochaine.

Une fois que la DGS aura donné son feu vert, les Agences de Santé Régionales (ARS) pourront donc donner leur accord au niveau local, pour la reprise.

Attention : en Ile de France, les professionnels de santé ont déjà trouvé un accord de reprise avec leur ARS. MAIS aucune reprise n’est possible tant que la DGS n’a pas validé le protocole national ! Donc même si votre centre vous a déjà recontacté, vous ne pourrez pas commencer de traitement avant cette autorisation nationale.

 

BAMP travaille sur une reprise nationale, pour éviter de trop grandes disparités. Même si certains départements pourront reprendre l’intégralité de leur activité plus rapidement, même les centres PMA en zone rouge pourront réouvrir (d’après BAMP, en général les centres de ces régions sont même déjà plus préparés, car ils y réfléchissent depuis plus longtemps). Toutefois cela dépendra en partie de la disponibilité des locaux et du personnel, qui peuvent être réquisitionnés. Le nombre de personnes toujours en réanimation pour le virus a un impact par exemple, car cela mobilise notamment les anesthésistes.

 

Le plus probable est que l’activité recommence plus vite pour les IACs et le TECs. Pour les FIVs, risque de délais plus long, notamment à cause du manque d’anesthésiste pour les ponctions.

La reprise se fera selon ordre de la liste d’attente au moment de l’arrêt de l’activité AMP en mars. Les personnes seront rappelés dans l’ordre. Avec toute fois priorité aux personnes pour qui le temps est compté ( notamment réserve ovarienne faible, limite des 43 ans).

Pour fluidifier la reprise, un accord d’entre-aide entre les centres a été mis en place : en gros, si un centre est débordé de patients sur liste d’attente, un autre centre proche peut le soulager de certains patients, pour accélérer la reprise.

 

De nombreux centres devaient fermer cette été pour des mises aux normes des labos. Ils ont demandé que ces fermetures puissent être repoussées à plus tard, pour rattraper « le retard » des traitements, ce qui a été accepté.

De nombreux centres promettent d’essayer de ne pas fermer totalement cet été si possible (mais il faut tenir compte du personnel qui lui n’a pas chômé pendant cette période de pause AMP imposée, et aura bien besoin de vacances).

 

Pour ce qui est de la reprise en tant que tel, les propositions du groupe de travail contiennent notamment : test Covid (probablement le test nasal) obligatoire avant début du traitement pour le couple. Si positif, suspens du traitement jusqu’à guérison. Port du masque obligatoire (à voir si patient ou hôpital qui le fournit). Un questionnaire sera aussi à répondre (pour savoir si on a des symptômes ou autre).

BAMP a demandé la possibilité de mettre les patientes en arrêt de travail pendant le traitement (pour éviter une contamination à ce moment là, qui entrainerait l’interruption du protocole). Suite à une question pendant le live, ils vont aussi regarder sur la possibilité d’avoir une attestation pour obtenir le télétravail pendant le protocole.

 

Pour ceux qui sont à plus de 100km de leur centre PMA (en France), une attestation spéciale va être mise en place pour autoriser ces déplacements.

 

Pour ce qui est des traitements à l’étranger, BAMP n’a pas vraiment les interlocuteurs pour faire bouger les choses. MAIS ils essayent de faire leur maximum. Ils ont notamment interpellé l’Agence de Biomédecine sur le sujet (qui eux sont en contact avec les organisations des autres pays européens).

 

Pour ce qui est de la date de limite d’âge d’accès à la PMA (43 ans pour les femmes), BAMP et l’Agence de Biomédecine travaillent pour mettre en place une dérogation, pour éviter que les personnes qui auraient du commencer un protocole pendant le confinement et entretemps ont eu 43 ans, ne soient pas exclues. La CNAM a pour le moment refusé leur 1ère proposition. Mais à la fois BAMP et l’Agence de Biomédecine ne sont pas satisfait de cette réponse, et travaillent pour faire changer la chose et faire une nouvelle demande. BAMP est d’ailleurs à la recherche de juristes qui pourraient les aider sur le sujet.

 

Un dernier point sur le don de gamètes : Pour les couples en parcours PMA avec don, cela reprend comme pour les autres couples. Par contre l’activité de don en tant que telle ne redémarre pas pour le moment. Il n’y a pas de campagne de recrutements et aucun recueil de sperme ou ponction ovocytaire chez les donneurs pour le moment. (Toutefois la partie « administrative du don peut recommencer, c’est à dire passer les entretiens pour devenir donneur être autre)

 

Voilà, j’espère n’avoir rien oublié, ou ne pas avoir dit de bêtises (si jamais on m’en signale, je corrigerai).

6 réflexions sur “Récap live BAMP du 08/05 sur la reprise des protocoles d’AMP

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s