Aujourd’hui c’est la journée mondiale de sensibilisation au deuil périnatal.

En ce jour particulier, j’ai fait mon « coming-out » Instagram. Pour toutes les personnes à qui nous n’avions pas encore annoncé la grossesse et à qui s’était trop difficile d’annoncer la mort de notre fils en même temps. Pour les personnes plus éloignés, qu’elles ne gaffent pas si un jour on les croise. Et pour que justement les gens sachent que ça n’arrive pas qu’aux autres, et que ce deuil est difficile.

Et car ça m’a semblé important surtout de partager un mot ce jour là.

Je vous publie ici ce mot.

Et en ce jour particulier, je partagerai avec vous le nom de mon fils, car ce message s’adresse aussi à lui. (Merci de ne pas le mentionner en commentaire si jamais, car je l’effacerai dans quelques jours)


 

Parce que la peine ne se mesure pas au nombre de semaines ou au vécu d’un bébé mais à la grandeur du rêve que portaient ses parents…

Parce que ça n’arrive pas qu’aux autres.

Parce que la réalité est que je vais passer ma vie à imaginer ce que la tienne aurait été.

Parce que tu nous as quitté avant même que certaines personnes aient le temps d’apprendre ton existence.

Parce qu’il nous a fallu un instant pour t’aimer, mais que l’éternité ne suffira pas pour t’oublier.

Parce qu’il ne se passe pas un jour depuis mars où je ne pense pas à toi.

Parce que les mois passent mais la douleur reste.

Parce qu’à jamais tu resteras notre fils ♥️

19 réflexions sur “15 octobre

  1. C’est un très émouvant partage, un beau témoignage d’amour aussi. J’espère que cette démarche t’apporte, si ce n’est du réconfort, du moins un peu d’apaisement et de sens à cette épreuve qui à toi t’impose. Cette petite étoile trop vite retournée au ciel continuera de là-haut de veiller sur toi, et je souhaite qu’elle t’éclaire suffisamment le chemin vers de nouveaux bonheurs et beautés dans ta vie -parce qu’elle ne peut que souhaiter que tu brilles à nouveau de joie.

    Aimé par 1 personne

  2. En même temps que je lisais ton article précédent, j’apprenais le décès soudain de la fille d’à peine 3 mois d’une de mes patientes. Alors tes mots résonnent aujourd’hui plus qu’un autre jour. Je ne suis pas de leur famille et pourtant, comme je les connais tous et que je soigne l’arrière-grand-père tous les jours, leur peine est la mienne et je vais les accompagner de mon mieux dans cette épreuve. C’est très dur. Je souhaite que ta peine s’adoucisse avec le temps puisque il n’y a que ça et l’amour qui puisse y faire quelque chose.
    💕

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s