Hello,

Un petit article pour vous demander à vous, qui êtes en PMA et avez osé sauter le PMA du changement de travail, comment cela s’est passé. Ou si vous avez tenté mais que ça s’est mal passé.

Car tout doucement il faut que j’envisage de sauter le pas. Ca me fait extrêmement peur. Mais ça devient difficilement supportable moralement de rester dans mon travail actuel. Et plombe encore plus le fait d’être en PMA, car j’ai l’impression de me trainer un gros boulet qui m’empêche de vivre ma vie comme je le souhaiterais. Je ne sais pas encore quand je sauterais le pas (immédiatement ? Après le prochain TEC si négatif ? Entre la FIV 1 et 2 si on en arrive là ? on verra bien, et vos réponses m’aideront aussi à y voir plus clair), mais après ma séance psy de hier, j’ai compris que je ne pouvais plus me laisser enfermée de tous les côtés par ce parcours. Je ne pourrais pas me défaire de tout, mais il faut au moins que je prenne le risque de changer certains aspects.

Alors voici mes questions, et n’hésitez pas à me raconter globalement comment cela s’est passé 🙂

  • A quel moment avez vous annoncé votre parcours PMA au nouvel employeur  :
  • En avez vous parlé pendant les entretiens d’embauches ? est-ce que ça vous a desservit ?
  • Si vous avez attendu la signature du contrat, avez vous attendu la fin de la période d’essais ou non ?
  • Avez vous fait une courte pause dans votre parcours PMA pour permettre de faire ce changement de vie, ou cela n’a pas été nécessaire ?
  • Quel a été l’accueil fait par le nouvel employeur/la nouvelle équipe ?

 

Bonne journée, et merci d’avance pour vos réponses 🙂

34 réflexions sur “PMA et changement de travail

  1. J’ai fait la version soft, puisque j’ai juste changé de service. Néanmoins cela impliquait un changement de N+1, je me suis donc aussi questionner sur que dire / quand dire. Au final j’ai joué carte sur table, je lui ai expliqué la situation dès le premier entretien pour qu’elle ait bien conscience qu’en me prenant dans son équipe, elle allait devoir faire avec mes petites absences divers et variées. Je n’ai pas fait de pauses PMA en tant que tel, le changement a eu lieu entre 2 FIV (à une période où j’avais néanmoins beaucoup d’examens à refaire et donc beaucoup d’absences…).
    La PMA nous enferme, c’est difficile de continuer à mener des projets, mais c’est néanmoins nécessaire. C’est juste pénible puisqu’encore une fois, ça implique de se battre deux fois plus fort que les autres. 😘

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton retour d’expérience 🙂

      J’ai déjà étudié la question du changement en interne qui aurait été plus facile à mettre en place (j’ai déjà vécu un changement de N+1, et ça s’est bien passé). Malheureusement très difficile à mettre en place (pour les seuls postes disponibles, c’est un burn out assuré…).

      J'aime

  2. Bonjour,
    personnellement je n’ai pas parlé de mon parcours pma à mes employeurs. Aucune des 3 fois. Après je travail en horaires décalées donc je m’arrangeais pour avoir un maximum de rdvs médicaux le matin… Et parfois je changeais mes horaires lorsque vraiment jene pouvais pas faire autrement.
    Je trouve que tout comme ceux qui essayent d’avoir un bébé naturellement ne le disent pas forcément, je trouve normal de ne pas avoir à étaler sa vie privée. C’est déjà suffisamment compliqué comme ça !
    Et lorsqu’il y a eu besoin, le médecin m’a mise en arrêt. Point. Je n’ai pas répondu aux questions de certains employeurs. Ou alors très vaguement.
    Mais bon c’est vrai que selon les disponibilités pour les rdvs c’est plus ou moins faisable. Et ça dépend de comment le courant passe avec l’employeur aussi…
    Je croise les doigts pour que vous arriviez à mener à bien ces deux projets 🙂

    Aimé par 2 personnes

    1. Merci pour ton mot 🙂 C’est vrai que l’idéal serait un boulot avec des horaires arrangeantes pour ne pas en parler ! Je regarde, mais malheureusement ça ne colle pas trop avec la branche dans laquelle je suis (ça serait tellement plus simple :/ ). J’ai été obligé d’en parler d’en mon travail actuel pour ne pas avoir à utiliser tous mes congés, puis aussi parce que ça commençait à être mal vu de décaler mes heures de pause sans raison apparente ou rattraper des heures le soir (le service est censé avoir des horaires fixes). Mais j’étais déjà en CDI et j’avais 2 ans d’ancienneté, donc c’était plus simple à annoncer (mon 1er N+1 je ne lui ai pas dit la raison, juste que c’était vu avec la RH. Le nouveau, plus empathique, je lui ai dit la raison)

      J'aime

  3. J’ai fini mon CDD 1 mois après notre entrée en PMA donc je n’ai pas eu le choix de changer. Je n’en ai pas parlé lors de l’entretien d’embauche par contre, je l’ai annoncé rapidement à ma chef pour pouvoir bénéficier du droit d’absence. Hors de question de repousser cette 1ère fiv qu’on attendait depuis 10 mois. J’avais eu le choix entre 2 emplois et j’avais choisi le poste que je sentais le plus «adapté» pour la PMA. Bonne pioche, ma chef est passée par là et dans le même centre en plus ! Presque 2 ans après, je n’aime pas vraiment ce que je fais mais j’ai des collègues (les plus proches uniquement) qui m’aident beaucoup dans les périodes difficiles et qui me poussent à me mettre en arrêt si besoin même si ça augmente leur charge de travail. Je te dirais de foncer si tu en as envie, c’est insupportable d’avoir toute sa vie entre parenthèse. Quand tu aimes ce que tu fais, tu vois moins le temps passé.

    Aimé par 1 personne

      1. Je n’ai pas eu de période d’essai et je l’ai annoncé quand j’en ai eu vraiment besoin pour la PMA. Avant je posais des jours que pour la PMA mais avec la stim c’était plus possible de poser une journée complète pour 1h d’absence et pas de médecin compatissant pour me mettre en arrêt.

        J'aime

  4. J’avais eu le malheur de jouer carte sur table, ils m’ont fait chier comme pas possible. J’ai fini par taper du poing sur la table en râlant, que c’était injuste de m’emmerder comme ça parce que mes collègues, elles,n’avaient pas à se justifier quand elles baisent avec leur mec.
    Ils ne l’avaient pas vue venir celle-là 🤣

    J'aime

      1. Certes, mais là en plus de leur dire que tu rêves d’être rapidement en congés mat’, en plus tu vas les faire chier avec des absences avant… pas le meilleur profil à embaucher 😦 J’ai déjà entendu des gens dire que ce n’était pas normal cette autorisation d’absence, que l’employeur n’avait pas à payer pour le désir de gosse des employés et leur infertilité (remarque les connards trouveront toujours quelque chose à redire). Avec la poisse que j’ai, j’ai peur de tomber sur des gens comme ça :/

        Ouais, j’ai une amie qui a été recrutée en partie parce qu’elle était célibataire, et leur a promis qu’elle ne voulait pas d’enfant dans les prochains temps…

        J'aime

  5. J’avais passé à deux doigts de le faire. J’avais prévu faire une pause PMA le temps de faire mon préavis et au moins de commencer la période d’essai… J’étais très mal dans ma peau, tout derapait. Au final, quand j’ai annoncé ma démission, ils ont tout fait pour ne retenir et depuis tout va beaucoup mieux! Dans mes entretiens et dans ma boîte actuelle, je n’avais pas parlé de la PMA dans les négociations. Je considère que c’est un sujet très perso qui ne les regarde pas. Je l’ai finalement fait après moultes réflexions pour bénéficier du congé pour les examens…

    Aimé par 2 personnes

  6. Idem que 2petites étoiles, je n ai jamais parlé de mon parcours pma à mes chefs ..Je suis aussi en décalée donc j ai essayé un maximum de jongler , sinon arrêt maladie . Au début de la pma ,j ai voulu changé de poste au sein de la boîte mais c était au moment de la fausse couche , ça été très dur , je n ai pas réussi à mener les 2 de front. Je suis donc revenu sur mon poste initiale mais avec de nouvelles attributions et au fur et à mesure , j ai réussi à gérer, pma/travail . Y’a tjrs des légères suspicions lorsque je m arrête, (genre pourquoi elle est absente alors qu hier elle allait très bien ..) …une fois , j ai été convoqué par la rh (suite fausse couche et souhait de revenir sur mon poste ) , j ai dit que j avais des soucis de santé, mais sans rentrer ds les détails , de la , on ne m a plus saoulé.

    Aimé par 1 personne

  7. Pour la part, je suis tombée enceinte après 6 mois d’embauche. Ayant eu un arrêt maladie pour la FIV. J’en ai parlé à mon employeur et uniquement à ma N+1 à ce moment là. Je change de travail le 1er Octobre, je vais dans une boîte ou la responsable est déjà au courant de mon parcours car je la connais depuis très longtemps. Je repars sur un PMA au même moment, et je serai transparente. Bon courage à toi 😊

    Aimé par 1 personne

  8. Je n’ai jamais osé changer de travail pendant mon parcours pma, après 5 fiv infructueuses sans aucune accroche, j’ai perdu espoir mais en continuant quand même la pma, pendant 3 ans dans la même boîte j’ai hésité longtemps de partir à cause des absences fréquentes, un jour une proposition d’embauche me tombe du ciel, elle était très interessante, entre temps je préparais un 9 eme tec ( désespéré vraiment ! ) je décide de démissionner avant le transfert et sachant j’ai jamais parlé de mes problèmes de fertilité à mon précédent employeur, ce tec 9 a fonctionné pour la première fois de toute ma vie, j’attends la date de début d’embauche dans la nouvelle boîte, 2 jours avant le début de mon contrat j’écris un mail à mon nouvel employeur en lui annonçant que je suis enceinte de 10 semaines suite à un parcours très long et compliqué d’essai bébé et que c’est voulu mais le timing n’étais pas choisi, il prends ça super bien et apprécie le fait de lui annoncer cela très tôt ça tombe bien j’étais contente de sa réaction… après j’avais mis en tête même s’il refuse de m’embaucher je m’en foutais royalement et je n’avais pas l’intention de lui parler de la pma si ça marchait pas ce tec..
    Donc pour conclure c’est bien d’être transparente dès les début mais quand ça fait trop mal je préférais ne pas trop en parler à personne je supportais pas la pitié de qui que ce soit mais ça reste vraiment un choix personnel…
    suis ton cœur

    Aimé par 2 personnes

    1. merci pour ton retour 🙂 C’est super de tomber sur des personnes compréhensives, ça devient rare dans le monde du travail 😦
      ça fait 5 ans que je suis dans cette boite, et 3 ans que j’en ai marre :/ je croise les doigts pour que comme toi une proposition tombe du ciel ! Mais bon je vais aussi être réaliste, et prospecter ^^

      J'aime

  9. Malheureusement, je n’ai pas de réponses à t’apporter, mais je te souhaite juste de trouver un nouveau job qui te permette de t’épanouir, un nouvel employeur qui saura se montrer compréhensif face à votre parcours 🙂

    Aimé par 1 personne

  10. Coucou, pour ma part j’étais en cdd donc plusieurs changements de postes, pour mes FIV je n’ai rien eu besoin de dire, mes horaires permettaient un suivi sans absence et comme j’avais les vacances scolaires ma gynéco faisait en sorte que ça tombe bien. Pour mes IAD les contrôles passaient inaperçus aussi (j’y allais très tôt le matin) et le jour même j’arrivais à m’arranger pour faire ça entre midi et deux donc pas de soucis. A chaque coup mes collègues étaient au courant (pas mes responsables) et arrangeantes.
    Il n’y a que pour la FIV de la dernière chance que ça n’a pas pu coller, là j’en ai parlé rapidement et j’avais décalé la date pour ne pas que ça tombe directement après mon embauche, patrons super compréhensifs, qui m’ont même dit que je n’aurais pas du décaler ma FIV pour eux, mais je ne suis pas sûre qu’il y en ai beaucoup des comme eux.

    Aimé par 1 personne

    1. Arf si je trouve un boulot avec des horaires PMA-compatible, la question ne se poserait même pas ! (j’ai postulé à une offre de ce type le mois dernier, pour un boulot totalement différent). Mais malheureusement dans mon domaine ce n’est pas vraiment le cas 😦 Puis notre centre n’est pas vraiment arrangeant avec les horaires pour les échos de contrôle, ça ne facilite pas les choses.

      J'aime

  11. Pas simple ces situations… Dans mon cas, mobilité interne en milieu des FIV + agrément adoption, je n’en ai pas officiellement parlé mais j’ai pris les jours offerts par la boîte pour passer les entretiens de l’agrément (6 demi-journées, c’était top, et la seule à avoir vu les justificatifs a été l’assistante de mon chef qui du coup s’est confiée… Elle aussi en galère PMA + lancement procédure adoption…). Après quand on a fait une croix sur la grossesse en PMA « classique » je me suis donnée 1 an pour changer de boîte avant d’attaquer les FIV DO. Et le miracle est arrivé 1 semaine avant mon départ, grossesse naturelle surprise et donc annoncée en plein dans la période d’essai de mon nouveau job. J’ai expliqué vite fait le contexte, et je n’ai pas été embêtée. Sauf par des collègues qui ont halluciné sur ce « mauvais timing » 🤐

    Aimé par 1 personne

    1. Dans les premiers temps dans ma boite actuelle, j’avais testé la version « informer seulement les RH », c’était donc les seuls à voir les justificatifs. Mon responsable je lui avais dit que j’avais des soucis de type médical, que c’était vu avec la RH pour autorisation d’absence, mais que ce n’était rien de grave (il commençait à croire que j’étais mourante XD). Vu qu’il était quelque peut réac’/un peu misogyne, ça m’aurait desservit de lui dire la raison exacte.

      J'aime

  12. Moi j’enchaine les CDD (de moins d’un an) donc c’est différent. Jusqu’à présent j’ai réussi à ce que la pma passe inaperçue, j’ai prétexté un kyste à l’ovaire pour la ponction, et si une tentative fonctionnait ça n’aurait pas d’incidence le congé maternité aurait été après la fin de mon contrat. Pareil pour mon changement de travail à venir, cdd de courte durée. C’est un peu précaire mais en même temps enrichissant. Si je veux un emploi pérenne dans ma branche il faut que je passe un concours. Une fois par contre j’ai eu un entretien pour un CDI, je l’ai loupé et c’était pendant l’attente du résultat de l’IAC 2, si c’était à refaire je ferais différemment. Je comprends que ce soit compliqué quand on envisage de quitter un emploi stable et qu’on est en pma. Mais c’est injuste et on ne devrait pas se brider si la stabilité du poste devient trop peu épanouissante et qu’on a besoin de changer. Ce que je ferais je pense c’est ne rien dire au nouvel employeur (c’est la vie privée) et attendre quelques mois avant de faire une tentative, puis si c’est positif aviser si c’est mieux d’expliquer un peu le contexte lors de l’annonce.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton témoignage, ça montre donc qu’on peut essayer de concilier ça sans le déclarer à un nouvel employeur (enfin faut juste des horaires compatible, dans mon boulot je commence à 8h, donc avec les échos de contrôles où l’on ne choisit pas trop les heures, c’est compliqué d’être là à l’heure :/ )

      C’est marrant, un de mes plans de reconversions correspond exactement à ce que tu décris XD mais là le soucis c’est qu’on compte acheter d’ici un an, donc difficile d’obtenir un prêt en CDD, même si facilement renouvelables :/

      Pour le moment je ne me sens pas de faire une pause, car justement on a déjà trop attendu là – l’idéal aurait été de chercher un boulot durant cette période, mais bon deuil et recherche d’emploi ça ne va pas trop ensemble. Puis là on « fête » nos 5 ans d’essais, alors ça motive vraiment pas à la pause.
      Effectivement dans ce cas, je laisserai plutôt passer les 2 TECs qu’ils nous reste potentiellement, et avant une FIV 2 faire une pause. (c’est ce qui se profile sauf offre d’emploi exceptionnelle qu’il ne faut pas rater/facilement compatible)

      Aimé par 1 personne

  13. Ah l’achat…pour nous c’est une grosse source de tension avec les parents de Mr qui sont scandalisés qu’à 30 ans leur fils ne soit pas propriétaire, du coup moi je suis plutôt braquée sur le sujet ^^ on y pensera quand j’aurais eu mon coucours et tout 😁
    Ah mince tu commences à 8h 😱

    J'aime

    1. Chacun à son rythme § les parents ont tendances à oublier que c’est plus aussi facile d’acheter qu’à leur époque ^^
      On s’est promis de ne plus déménager avant d’acheter…. et on en peut plus de Strasbourg !!!! on a besoin de calme, de verdures, et de moins d’habitants XD du coup on a pas très envie de repousser ce projet !

      Aimé par 1 personne

  14. Salut,
    comme je ne me sentais pas de parler de mes projets d’enfant via la pma dans mon milieu professionnel, ben avec chéri on s’est mis à notre compte et alors seulement on a commencé les démarches… tout simplement! rien besoin de justifier à qui que ce soit! la classe, hein?! (ouais la classe, tu parles! si encore ça avait fonctionné… la pma hein! le boulot? ça va merci. XD )
    bon du coup mon com’ t’aide pas trop, mais je suis à fond avec toi!
    bises

    Aimé par 1 personne

      1. oui, si tu fais bosser les autres (et qu’ils sont très autonomes!), sinon si c’est toi qui te fade le boulot + l’administratif et tout le tralala, et que t’es obligée d’être disponible, alors là franchement être à son compte ça peut être le pire du pire incompatible pma!

        J'aime

  15. Bonjour!
    C’est rigolo parce que je suis dans le cas contraire que la personne qui a écrit le commentaire précédent.
    En début d’année, j’étais encore kiné libérale à temps plein. Alors certes il y a la liberté d’emploi du temps mais surtout des horaires de travail larges (45h en 4 jours et demi), une ambiance pas des plus folles au travail, la demande toujours plus présente, la charge administrative, tous les coups de fil à passer lorsque je devais m’absenter pour la PMA et puis une mauvaise sécurité en cas de pépin de santé. J’ai eu un souci en début d’année justement à cause du surmenage et l’idée de devoir trouver quelqu’un pour me remplacer au dernier moment me stressais encore plus!
    Bref pas un contexte de folie en temps de PMA!
    Je ne voulais pas m’enlever complètement cette liberté mais m’alléger. Du coup j’ai accepté un mi-temps salariée et ça a été la meilleure décision que j’ai prise! J’ai annoncé la PMA au premier entretien et c’est passé nickel! Après ils cherchaient un kiné depuis tellement longtemps que je suis arrivée comme le messie! lol Mais ce que je retiens c’est que je suis passée à 39h semaine, je suis nettement moins fatiguée, moins de responsabilités, je suis beaucoup plus zen, et une ambiance de boulot au top dans ce mi-temps! Que du positif!
    Là je couve deux embryons et même si je sais que ce changement ne garantie pas la réussite de ce TEC, je suis dans un état d’esprit beaucoup plus serein grâce à cet modification de travail.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s