8h30 – heure française – Déjà une semaine que l’on t’a arraché de moi.

Le temps semble avoir filé, alors que chaque jour dure une éternité depuis que tu n’es plus là au creux de moi. Un vide, que dis-je, un trou noir, a pris ta place dans mon cœur. Et la douleur qui en découle est insupportable.

Quitter ce pays en te laissant pour le moment derrière nous a été un vrai déchirement. Et ne pas savoir si l’on pourra te faire revenir en France n’en est plus que difficile. Parait que t’es un cas inédit, même l’Etat civil n’a pas pu se prononcer. Le procureur général de la République va devoir statuer. On va finir dans les livres de droits si ça se trouve. Et le plus dur est de ne même pas savoir ce qui ne leur convient pas dans notre cas….

Revenir vivre dans cet appartement où l’on s’imaginait la vie avec toi est un vrai déchirement. Tu vois mon amour, nous avions prévu de préparer ta chambre à notre retour de voyage, de commencer à faire des achats pour toi…. toutes ces choses tellement rêvées n’arriveront jamais. On nous demande de reprendre le court de notre vie comme si tu n’avais jamais existé, ces prochains mois remplis de rêves ne sont plus. Et l’on se rend compte de tout ce qui n’arrivera pas. Que va-t’on faire pendant l’été ? je devais être en congés maternité de juin à janvier prochain. Mais je n’aurais pas le droit de le prendre, malgré les conseils de la psy –  tu comprends tu es mort-né 4 jours trop tôt pour que j’y ai le droit… Et maintenant il n’y a que du vide. Je ne sais même pas si je prendrais des grandes vacances. De toute façon j’arriverai après la bataille, tous mes collègues les ont déjà posés sans se soucier de moi, puisque je ne devais même pas être là….

Et ton prénom… nous avions passé tellement de temps à en discuter. Nous ne voulions que le meilleur pour toi. On se mentait à nous même ces dernières semaines, en disant que nous n’étions pas encore fixé. Cela nous faisait peur de trancher entre 2 prénoms finaux aussi tôt, mais pourtant ce prénom s’était imposé avec évidence depuis quelques temps. Nous l’avons su dès que nous avons appris que ton cœur avait cessé de battre. Tout ça pour ça. Il est tellement magnifique, tout le monde dans notre entourage le trouve beau. Mais nous n’aurons jamais la chance de le prononcer dans ton quotidien. Pour nous rassurer, nous nous disons qu’heureusement nous avons choisi un prénom rare, pour ne pas avoir à l’entendre tout le temps autour de nous.

J’ai tellement peur d’oublier ton visage. Je m’en veux de ne pas avoir su te regarder plus longtemps. Il nous reste l’empreinte de ton petit pied, que nous chérirons à jamais. Je me souviendrais toujours de la sensation de tes petits coups qui apparaissaient de plus en plus souvent les dernières semaines. C’est d’ailleurs très dur d’avoir encore l’impression de te sentir au creux de moi, alors que je sais que tu n’es plus là. Foutu cerveau de merde.

Je n’ai aucune photo de toi dans mon ventre pour me consoler et garder un souvenir heureux de nous deux ensemble. Je comptais prendre les premières pendant notre voyage. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait seulement quelques heures avant d’apprendre que tu nous avais quitté. Photo que nous avons rapidement effacée, te sachant déjà mort sur cette image…

Alors il nous reste nos souvenirs des moments passés à caresser mon ventre, à te parler avec ton papa, ce moment où je t’ai fait écouté l’album de son groupe qui venait d’être terminé, et où tu as fait la java en réponse, les échographies chez le gynéco où l’on te voyait bouger, le son de ton cœur tellement beau la 1e fois qu’on l’a entendu, le moment où on n’a connu ton sexe et où tout a pris réalité.

Nous aurions tout donné pour toi, si on nous avait laissé cette chance. On t’aimait déjà tellement. C’est tellement difficile et inconcevable de perdre son fils avant d’avoir eu la chance même de le connaitre. On prend mesure de la place que tu avais pris dans notre vie et nos cœurs par l’immensité de ton absence.

Je ne sais pas comment on peut se remettre de la perte de son enfant, si on s’en remet jamais réellement. Jamais je ne pourrais t’oublier mon petit S., je t’aime tellement mon amour …

Publicités

24 réflexions sur “Une semaine sans toi

  1. 💔💔💔💔J’ai le cœur brisé pour vous. (je sais que ton conjoint est très sensible aussi, je n’oublie pas sa peine et j’espère que votre entourage fera de même)
    Quelle injustice de la vie après tellement de souffrance pour faire ce petit bébé.
    Est ce que tu veux bien nous dire quel est son joli petit prénom ?

    J'aime

  2. Quel Bel article …je voulais partager cette histoire avec toi , meme si Chacun a son histoire , et loin de MOi l idee de te comparer . C est juste pour dire que la vie est plus forte que tout.. En 2015, une amie francaise vivant en colombie , mariee avec un francais , apres quelques annees ensemble, on decide d avoir un enfant , ce dernier est venu , une petite mathilde . Une semaine apres etre née en colombie ,ils sont venus en France pr presenter la petite a leur famille. Ils ont pris le Volant et ont eu un accident mortel sur une route tres dangeureuse ( un face a face avec camion). Son mari et mathilde son morts et Elle a survecu (a ete eventrée) . Elle est revenu vivre en France, s est jete a corps perdu Dans le travail et passant tout son temps livre autres D associations qui se battent pr la securite routiere… il y a 3 mois , j ai appris qu elle avait rencontre quelqu un et qu elle attendait un enfant ( un garcon :), …

    J'aime

  3. ❤ des pensées pour vous et pour votre petit S. Il sera toujours là, dans votre coeur et dans votre esprit, toujours là à veiller sur vous aussi (on y croit ou pas, moi j'ai toujours l'impression que notre fils n'est jamais bien loin). Je t'embrasse.

    Aimé par 1 personne

  4. Toutes mes pensées en ces moments sombres. Ton petit S n’est ni dans ton ventre, ni dans tes bras, c’est injuste et incompréhensible. Il est à jamais dans votre cœur et dans celui avec qui vous souhaitez partager sa présence et son souvenir.

    J'aime

  5. Votre petit S. sera pour toujours dans votre cœur, comme tous nos chers disparus partis trop tôt. J’espère que votre entourage ne niera pas votre souffrance, sous prétexte que votre enfant n’était pas encore né, je sais que ça arrive souvent malheureusement. Essayez de trouver du soutien autour de vous, par le biais des associations dont on vous a parlé par exemple, dès que vous serez prêts, cette aide-là est précieuse. Viens nous parler ici dès que tu en ressens le besoin, même si tu as l’impression de répéter les mêmes choses (c’est ce que je ressens parfois sur mon blog parlant de mon frère, mais je continue quand-même). Plein de bises de soutien Nirnaeth.

    Aimé par 1 personne

  6. Quel beau message malgré cette infinie tristesse… je suis de tout cœur avec vous… devant faire le deuil d’un enfant que je n’aurais jamais mon cœur est triste avec vous… la vie est si dure parfois, je suis désolée que vous ayez à traverser une telle épreuve… nous sommes là pour toi si tu as besoin de nous… je t’embrasse très fort

    J'aime

  7. C’est un drame qui déboussole. Tous nos espoirs, nos joies se sont volatilisés en quelques secondes. Et notre vie est changée à jamais.
    J’espère fort que le procureur va très vite prendre sa décision.
    Que ce soient les bons moments ou les souvenirs les plus douloureux, chaque instant de cette grossesse, ce regard posé sur votre petit S. resteront gravés dans vos mémoires. Chaque moment heureux ou douloureux, j’y repense chaque année, à la date précise. Notre cœur, notre vie, sont marqués au fer rouge.
    Je t’embrasse bien fort. Et nous sommmes là.

    J'aime

  8. Si triste pour vous… On aimerait pouvoir prendre un peu de votre douleur pour pouvoir vous apaiser … je souhaite de tout cœur que vous puissiez rapatrier votre fils pour qu’il puisse reposer près de vous… des soucis qui s ajoutent à votre chagrin j imagine …
    L injustice, l incompréhension , la colère … tant de sentiments légitimes qui je le souhaite s apaiseront avec le temps …
    Tendres pensées, pour toi et ton mari. Et votre ange parti bien trop tôt 💖

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s