Mercredi matin, une journée qui débute comme une autre : mon réveil sonne, je me lève, je file avaler mon Levothyrox avant de m’habiller. Instantanément après l’avoir avalé j’ai des crampes d’estomac. Bon rien de grave, ça m’arrive parfois et ça passe rapidement. J’attend la 1/2h nécessaire entre la prise du médicament et mon petit-dej’, et après l’avoir mangé je commence à avoir de grosses crampes abdominales.

Bon jusque là rien de très surprenant, j’ai souvent des crampes horribles, qui me retournent le bide au passage. Pour décrire la sensation, j’ai l’impression d’avoir de l’acide dans les intestins… En général cela arrive si j’ai mangé trop de lactose dans les heures précédents. Et là je suis en période de « crise inflammatoire » (merci au Syndrome de Gougerot-Sjögren, en gros j’ai mal à toutes mes articulations, aux sinus, etc…)Je trouve la crise matinale un peu étrange, mais c’est probablement du à cette période de crise. J’ai effectivement mangé du fromage la veille, mais sans abuser, et puis en général quand j’ai une crise c’est 3-4h après le repas, pas le lendemain matin.

J’hésite à aller au boulot, mais bon, même si ça sera très désagréable quelques temps, en temps normal ça passe au bout de 2h (petits détails scatophiles, ça passe quand mon intestin est vide). Je prends donc mon petit vélo et file au boulot. Le trajet est très désagréable.

La matinée passe dans la douleur, je vais plusieurs fois aux toilettes, mais rien du tout. J’ai juste mal…. Vers 10h je remarque du sang dans les WCs. Je me dis « bon comme d’hab j’ai mes règles qui redémarrent 2 jours après la fin des règles, juste pour rire, pareil rien d’inhabituel ».

Les crampes ne s’arrêtent pas, c’est vraiment pas normal. Je morfle et me sens de plus en plus mal.

Vers 11h je retourne aux toilettes pour la 100e fois. Je vomis un peu, je fais pipi (vives les détails^^) Et là je me dis « mais c’est bizarre, y’a pourtant pas de sang quand je m’essuie ». Un doute m’envahit…. Est-ce que je ne serais pas entrain de pisser du sang ? Je me rassoie sur la cuvette, fais quelques gouttes…. Pas de doute, l’urine est rouge….

Je panique un peu, regarde sur internet si c’est une urgence absolue (apparemment non), je remonte à mon bureau, me demandant que faire car mon médecin traitant ne bosse pas le mercredi. J’hésite entre appeler SOS médecin pour savoir que faire, demander à mon conjoint de me chercher, alerter mes collègues…

Et là ma vue se trouble, ma tête tourne. J’ai le temps de me lever et de dire à mes collègues « je crois que je fais un malaise », et m’allonger par terre, dans un état second.

C’est l’effervescence autour de moi, ils ne savent pas trop quoi faire. (C’est moi la seule Sauveteur secouriste de travail présente XD). J’arrive à dire à une collègue d’appeler le numéro d’urgence de l’accueil, pour qu’ils prennent le relais.

Les pompiers arrivent en 10 min (et ma collègue a été très bien reçu par le SAMU et le régulateur, vous savez le même service qui a très mal accueillit Naomi quelques mois plus tôt, car je suis aussi à Strasbourg). Je réponds à toutes leur questions, décris assez correctement les symptômes. Ils ne comprennent pas trop pourquoi j’ai jamais consulté pour ces douleurs, même si j’essaye de leur dire que là elles sont inhabituels, car pas le facteur déclencheur habituel (aka le lactose). Direction les urgences.

J’y passerai environ 4h, avec un accueil plutôt bon dans l’ensemble, même s’il est à déplorer que mon conjoint n’a pu me rejoindre qu’une fois tous les examens finit, il s’est donc fait un sang d’encre pendant 3h30 sans aucune nouvelle…

Pour l’auscultation, je tombe sur une interne très sympathique. On en arrive à la PMA (vu que je prends de l’acide folique), et là elle ça dérive en « ah du coup vous prenez pas de contraception », « Il date de quand votre dernier test de grossesse »- gros blanc de ma part- puis elle s’arrête et reprend « je suis désolé, je viens de me rendre compte de l’absurdité de mes questions, et plus je parlais plus je voyais que je m’enfonçais, vraiment excusez-moi ». Je suis touchée par ces excuses. Par la suite elle s’excusera même de devoir rajouter la béta hCG à la prise de sang car ils sont obligé d’écarter tout doute. Très beaux rattrapages de ce qui s’annonçait être un florilège de RALC, et une interne vraiment adorable.

Je suis ensuite amenée dans une chambre, mise sous perf’ de spasfon et doliprane (mais ça ne fait aucun effet), en attendant que le service d’échographie ré-ouvre (car on est sur la pause midi). Je patienterai ensuite 1h avec pour tout haut ma blouse en papier dans des couloirs glacials pour l’échographie. (En fait c’est vraiment dégueu les échos abdominales avec tout ce gel, limite les écho-endochattales c’est plus agréables XD).

Rien de visible à l’écho, donc rien de grave, et les reins ne sont pas atteints. Petite anecdote « rigolote » : j’apprendrais sur le compte-rendu que j’ai un utérus antéversé… ah ben c’est probablement pour ça que les IACs m’ont toujours fait un mal de chien… Pourquoi personne me la signalé dans mon parcours PMA ???

On me ramène dans ma chambre, on me met un médoc un peu plus costaud, et mon homme peut enfin me rejoindre (le pauvre il s’effondrera en larmes dès qu’il sera dans la pièce). Et là le seul infirmier désagréable de la journée passera, en mode  il veut me foutre à la porte, genre j’ai plus rien à faire là…. Puis il s’aperçoit que le médoc n’est pas encore écoulé et repart. Il revient 1/2h plus tard

  • c’est bon vous pouvez sortir…
  • euh le médecin n’est pas encore passé, je sais même pas ce que j’ai.
  • ah ben vous avez une infection urinaire. Faut boire beaucoup d’eau Madame.
  • Ben en fait je bois 2,5L par jour…
  • Ah oui mais c’est des recommandations générales, y’a des gens qui ont besoin de boire plus.
  • ….(Nirnaeth se dit qu’il se fout un peu de sa gueule car il ne s’attendait pas à cette réponse) Mais pourquoi j’ai mal aux intestins et à l’estomac ?
  • Ah ben le corps humain est bizarre parfois, il irradie la douleur et on a mal à d’autres endroit que là où se situe le problème.
  • Du coup comment ça se passe pour l’arrêt maladie ?
  • Ah ben demain vous pouvez aller bosser hein, vous allez juste faire des allers-retours aux WCs…

Bref on a l’impression qu’il trouve que je n’ai rien à faire aux urgences, limite que j’ai simulé la douleur et que je raconte des conneries… Très désagréable à vivre…

Et là HEUREUSEMENT le médecin arrive, et reprend soin de m’expliquer. Bon en soit il explique la même chose, mais sur un ton sympathique (et pas condescendant comme l’infirmier). Il m’explique qu’effectivement le sang c’est dû à une cystite violente, même si on aura les résultats bactériologiques dans 2jours seulement. (en gros le diagnostic est par déduction car l’échographie ne montre rien). Que demain il me met en arrêt de travail, que vendredi c’est à moi de voir. Je choisi d’être en arrêt que jeudi (probablement à cause de l’autre andouille qui m’a donné l’impression que j’exagérais).

Bref je suis rentrée chez moi il était pratiquement 17h. J’avoue être sceptique sur le diagnostique vu qu’à part le sang je n’ai pas de symptômes habituels de cystite(pas de brulures, ni d’envie de pisser en continu…). J’attend donc de voir les résultats des analyses urinaires pour en être convaincue. Mais ça va mieux, je suis au boulot, un peu fatiguée, je n’ai plus de grosses crampes (juste des douleurs un peu diffuse mais avec le doliprane et spasfon c’est très supportable). Donc c’était tout de même probablement ça.

Plus de peur que de mal…

Publicités

30 réflexions sur “Une après-midi aux Urgences

  1. Ma pauvre comme si on souffrait pas assez avec la PMA on a droit à des à côtes bien douloureux :((( j ai en ce moment une mycose attrapée à cause de mes antibios PMA donc je compatis, reposes toi bien (PS tu aurais dû prendre le vendredi j aimerai le voir ce connard d infirmier endure tout ce qu on vit!!!!)

    Aimé par 1 personne

  2. Ouille 😦 j’espère que ça ne sera plus qu’un mauvais souvenir dans qq jours !
    Je suis sujette aux cystites et je ne comprends pas comment on peut laisser entendre à quelqu’un que « ce sont juste des allers-retours aux toilettes », moi quand j’en ai une je ne peux rien faire d’autre que de rester sur mon canapé parce qu’en plus de passer mon temps aux chiottes je me sens vraiment mal (d’ailleurs il m’arrive de ressentir une cystite à cette sensation de malaise avant même d’avoir confirmation aux toilettes).
    Allez, le we arrive, tu vas pouvoir te reposer…

    Aimé par 1 personne

      1. J’en ai beaucoup plus rarement maintenant, je sais quels sont les (multiples) déclencheurs chez moi donc je sais les éviter en général, je suis surtout obligée de boire beaucoup.

        Aimé par 1 personne

  3. Mais quel saloperie d »infirmier! Je suis sujette aux infections, et a chaque fois que j’ai appelé le médecin, la secretaire me rp tjs qui ya plus de place mais qd je dis infection urinaire, elle me fait venir tout de suite.
    J’ai été une fois aux urgences pr la même raison, j’ai eu aussi une personne qui m’avait dit: pour quoi le médecin vs fait venir ici, c’est juste une infection!
    Mais les douleurs sont justes abominables.
    Bisous.

    J'aime

    1. J’avoue tout de même avoir un petit doute pour l’infection vu ce que je bois et l’absence de douleurs typiques de la cystite…., j’espère que les résultats des analyses le confirmeront !

      J'aime

  4. eh beh, sacrément violente ton infection… je sais pas comment ton homme a fait pour tenir, moi j’aurais pété un scandale et j’aurais fait tous les couloirs et les salles de consultation, décidément vous n’êtes gâtés ni l’un ni l’autre…
    (je suis curieuse sur l’utérus antéversé, c’est pas censé être sa position « normale » ? o_O)
    j’espère que ça s’est tassé… sinon bon courage pour supporter ça, ça peut être tellement long !
    bise

    J'aime

    1. Il les a harcelé toutes les 15min à peu près ^^ (heureusement je l’avais vite fait eu au téléphone en arrivant aux urgences, donc il savait que j’étais vivante/consciente) et j’ai fait de même de mon côté, même pour le patient c’est pas cool de devoir affronter ça tout seul.

      Apparemment non c’est pas la position normal, mais de ce que j’avais vu c’est rien de grave.
      Ca va mieux maintenant, merci !

      Aimé par 1 personne

  5. Eh beh tu fais pas les choses à moitié quand tu te tapes une infection, toi ! Tu as du bien avoir la frousse vu la rapidité des symptômes, ma pauvre. Je me suis cognée une infection aussi juste avant le début de ma stimulation (mais bien moins violente que toi), je me disais que c’était histoire de m’entrainer pour les endovaginales et être sûre que j’avais pas perdu la main 😉 PS: si tu en as l’occasion, une petite cure de jus de canneberge ne peut pas faire de mal. Bises

    J'aime

    1. Ouais j’avoue tout, c’était un entrainement pour voir comment se passe une perfusion avant celle du jour de la ponction ^^
      J’avoue que le pipi rouge fluo c’est très flippant (d’ailleurs après coup je me demande si le malaise c’était pas plutôt un malaise vagual à cause de ça).

      Plusieurs personnes m’ont conseillé le jus ou les gélules de canneberges, je pense effectivement que je vais testé aux prochaines courses que je fais

      Aimé par 1 personne

      1. Tu m’étonnes que c’est flippant! Moi du coup j’ai découvert le jus de canneberge et j’ai trouvé ça très bon (prends du bio, certains jus étiquetés « canneberge » en contiennent moins de 10%). Bon repos! Bises

        Aimé par 1 personne

  6. Je découvre que nous avons 2 points communs : l’utérus anteversé (c’est apparemment fréquent et ca ne pose pas de pb) et le gougerot jogren ! Je ne connaissais encore personne avec cette maladie auto immune. Tu es sous pl*quenil aussi ? J’ai peu de symptômes, seulement une sécheresse oculaire.
    Quelle mauvaise aventure… Repose-toi bien ! Bises

    J'aime

    1. Non pas de plaquenil pour le moment. Je n’ai pas consulté encore pour les douleurs articulaires à proprement parlé(faut que je prennes RDV avec un rhumatologue).

      J’ai pas mal de symptômes, même si je ne sais pas dans quel mesures les attribués au syndrome.
      Pour sûr les douleurs articulaires, sècheresse oculaire, buccale, nasale, peau sèche. Sècheresse intime. Et probablement associé, vu qu’apparemment je serai plutôt vers un Gougerot-Sjögren systémique vu tous mes symptomes : asthme/toux du à une hypersensibilité des poumons, sinusite chronique dû à une hypersensibilité des sinus, hypersensibilité de l’urètre. Bref en gros toutes mes muqueuses seraient atteintes, donc hypersensibles.

      J'aime

      1. Je suis étonnée que tu ne sois pas sous plaquenil, tu es bien positive aux anti-ssa ? J’avais compris que c’était absolument nécessaire pour une éventuelle grossesse. J’en ai donc pris pdt mes fiv, dès qu’on l’a découvert. Avec de la cortisone en plus. C’est un médecin interniste qui me suit, toi aussi ? J’avais également vu un néphrologue. On peut échanger par mél si tu veux. Bises

        J'aime

      2. Non moi c’est les anti-corps anti-nucléaires qui sont positifs (du coup diagnostique plus long à être posé). Le spécialiste que j’avais consulté m’avait dit que ça n’avait soi-disant pas d’impact sur la fertilité…
        Je te donne mon mail : nirnaethenpma@gmail.com 😉

        J'aime

  7. c’est vrai, je n’aurai jamais pensé à l infection urinaire comme pathologie en lisant ton article… en général ca fait plutôt mal quand tu fais pipi ce genre de pathologie. …:/

    Aimé par 1 personne

  8. J’ai régulièrement des cystites, et cette douleur je l’ai connu. Comment cet infirmier peut te dire ca! C’est bien parce qu’il en a jamais eu lui! 🤬🤬
    Pour moi aussi l’utérus anteverse etait la position normale. Vu que le retroverse ne l’est pas tt a fait. Ou alors y a une 3eme position 🤔
    En tout cas prend soin de toi 😘

    Aimé par 1 personne

      1. Perso je l’ai retroverse (dc ds l’autre sens) et à part le signaler quand ils mettent le spéculum pour que ça soit plus doux ça change rien. Pas de prob pr les ponctions ou autre. Et même pour un accouchement ca change rien.
        Et pr les cystites, bcp de cranberries 😉

        Aimé par 1 personne

  9. Mais quel gros con. Surtout qu’une cystite où tu pisses même juste un peu de sang ce n,’est pas à prendre à la légère, les reins doivent être contrôlés de près.
    Ca me rend malade ces mecs qui te toisent en te disant qu’en gros tu vas juste aller plus souvent aux toilettes, non mais parfois faudrait juste leur souffler l’idée d’une lame brûlante dans l’urètre pendant 24h et voir leur réaction…

    Bref j’espère que tu vas mieux maintenant, je compatis à fond avant mon opération j’avais plusieurs cystite par mois, je ne pouvais plus rien faire et tu as l’impression de faire ta chochotte quand on te parle d’une « infection urinaire » alors que ça fait un mal de chien…

    Reposes-toi bien, petit tips : je buvais bcp d’eau avec du jus de citron pour réguler mon PH et ça m’a beaucoup aidé. Ca et des gouttes de pépins de pamplemousse aussi.

    J'aime

    1. Ah ben je testerai le citron alors, vu que ça a plein d’autres bienfaits (pamplemousse je préfère pas, ça a tendance à inhiber les effets des autres médicaments).
      Oui c’est ça c’était juste un gros con….
      Mais ça va beaucoup mieux maintenant, j’espère juste que c’est pas le début d’une série, comme pour beaucoup de femmes.

      J'aime

      1. J’espère aussi, bon tant mieux si ça va déjà mieux. Tu as pris le truc à temps avant que ça ne dégénère.

        Tu vas voir le citron ça fait des miracles, même en début de crise j’ai pu en enrayer pas mal comme ça. Notamment l’été. Et pas de « posologie » particulière, généralement je me pressais un demi citron dans un bocal à siroter la journée.

        Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s