Beaucoup de choses se bousculent dans ma tête depuis vendredi soir. Je crois que cet article risque d’être un peu long, j’ai beaucoup de choses à dire.

Partie I : RDV gynéco

Je vais commencer par ce RDV de suivi de cycle chez mon gynéco vendredi. Bon déjà les saignements ont enfin cessé le vendredi, après 16 jours. Mais du coup ça a décalé mon cycle de 4 jours d’après l’écho de contrôle. Donc mon ovulation tombera pile-poil quand je serai en formation…. Le gynéco vérifiera encore lundi matin pour qu’on soit sûr, vu que c’est décalé mais bon vu comme ça s’annonce, c’est un cycle dans le vent. Et bon dans la lignée de mon article précédent, il n’a même pas daigné de s’intéresser à ces saignements de 16 jours. Alors perso je pense clairement que c’est cette piqûre pour déclencher l’ovulation (sur cycle sans stimulation) qui m’a totalement déréglé. Mais même si c’est ça, il aurait pu le dire. Mais non, rien, nada, aucune explication, ça ne lui importait pas. A ce stade, je crois que je n’ai plus aucune confiance en lui.

Puis on débriefe avec M. le compte-rendu de l’échographie de la prostate, avec la lettre de compte-rendu. Enfin débriefer est un grand mot, il a lu la lettre, entouré les mots qui l’intéresse puis a sorti son carnet d’ordonnance. Il oublie que le compte rendu, on ne reçoit pas de copie en tant que patient en général. Donc le gynéco lui prescrit un traitement de choc à base d’antibio, je ne comprends pas trop. En sortant, je vois que M. n’est pas trop bien, du coup je lui demande ce qui se passe, et en fait il a vu sur le compte-rendu que le mec de l’échographie ne lui avait pas tout dit. Il lui avait dit que c’était rongé à cause de l’ancienne infection. Mais sur le compte rendu la conclusion indique que l’échographie est compatible avec une infection un peu généralisé de la prostate et glandes séminales et tout et tout. Et il n’y a pas marqué « ancienne infection », mais bien infection, genre c’est encore en cours. Je ne comprends pas trop pourquoi il ne lui a pas dit ça…. mais bon je me dis qu’on demandera aussi l’avis au RDV PMA de lundi, quitte à voir si il peut consulter un spécialiste de la prostate, pour mieux comprendre tout ça, et éviter que ça s’aggrave. Mais MINCE pourquoi les spécialistes ne nous disent pas tout en face ??? on sait ça juste parce que M. a eu le bon sens de lire le compte-rendu à l’envers en même temps que le gynéco. Et vu qu’on a le RDV PMA, le gynéco nous a passé la lettre pour la photocopier et la mettre au dossier, donc on a pu la lire. Sinon on ne l’aurait même pas su….. Bref j’ai de moins en moins confiance dans les médecins.

Partie II : la prise de tête

En sortant on discute avec M. il est faché/triste à cause de cette nouvelle qui a été cachée, mais aussi in s’énerve parce que on va rater le moment de l’ovulation ce mois-ci. Je lui explique que bon, moi aussi ça me fait chier déjà, et ce n’est quand même pas de ma faute si j’ai une formation ! (qui en plus me fait déjà chier car je loupe un concours que je voulais passer en vue d’une reconversion, donc elle tombe vraiment mal mais pas moyen de la décaler.), et il ajoute qu’en plus au cycle d’après on sera probablement à l’étranger donc ça reporte à avril les IACS

Alors je lui précise que de toute façon, il y a une chance qu’au centre PMA ils nous déconseillent de faire ces IACs dans ses conditions. Et là c’est partie en n’importe quoi.

A base de reproche parce que je ne fais plus confiance au gynéco, que y a quelques mois il avait lui des doutes et que c’est moi qui avait voulu continué chez lui. (mais maintenant il lui fait confiance vu qu’il avait vu juste pour la prostatite) Alors oui, mais je lui rappelle qu’il a eu le dernier mot, que je lui avais dit que s’il voulait vraiment changer on pouvait car je veux qu’on soit tout les deux ok sur ce choix. Et qu’il a choisit de rester, pour qu’on puisse lancer les IACs plus rapidement. Mais ça il l’oublie, m’accuse de nous faire perdre notre temps, car ça va tout repousser. J’essaye de lui expliquer que non, vu que de toute façon on aurait attendu pour le RDV PMA dans tous les cas, donc non on ne perd pas de temps à cause de ça. Il me dit que je rêve, que si on fait les IACs en ambulatoire, au centre PMA ils nous prendront que pour la FIV mais pas les IACs, parce que ça ne se fait pas de piquer les patients à un Dr. J’essaye de lui expliquer que non, c’est fréquent les gens qui changent de Dr dans leur parcours. Mais il ne veut pas l’entendre. Et il s’énerve contre moi aussi en disant que je m’invente des problèmes suite à mes saignements, que le gynéco c’est son métier donc s’il dit que ce n’est pas inquiétant ça ne l’est pas. Je lui dit que non, ça arrive souvent de passer à côté, et que surtout j’ai besoin que ça soit vérifié. il me dit qu’on a déjà assez de problèmes, qu’en gros c’est lui qui a le monopole des soucis, des problèmes vu que ça a été prouvé, et que moi tant que y a rien en gros ben faut que j’arrête d’en parler parce que ça rend la situation plus difficile pour rien… SOUTIEN = 0. Je lui précise que j’en parlerai quand même au RDV de lundi, parce que je ne veux pas foncer tête baissée juste pour faire des IACs rapidement, et qu’ensuite on se rende compte qu’il y avait autre chose et qu’on ait gaspillé inutilement des tentatives.

C’est horrible, je n’ai aucun soutien de sa part, et il ne me prend pas au sérieux.

 

Partie III: j’ai rechuté

La plupart des gens infertiles commencent à consulter les psy quand les problèmes deviennent difficiles à accepter.

Pour moi c’est un peu différent. J’ai consulté le psy avant les essais BB. Car oui j’ai été dépressive pendant de très longues années (environ de mes 10 ans à mes 22ans…), et avant de commencer les essais, je voulais partir sur de bonnes bases, me sortir de cette situation. Être capable de me gérer moi pour me sentir capable d’être mère. J’ai réussi à m’en sortir à ce moment là, parce que pour la 1e fois j’en ai eu la force et la motivation.

Heureusement que je l’ai fait car sinon je n’aurais jamais réussi à supporter les épreuves par lesquelles nous sommes passés depuis. Quand j’ai fini le suivi psy, quelques mois plus tard nous avons lancé les essais. J’ai appris à gérer la tristesse, les mauvaises nouvelles, les mauvaises passes. Ça m’a souvent aidé à relativiser tout ce qui nous arrivait. Il y a eu des moments ou j’ai du vraiment me battre et m’accrocher pour rester à la surface, mais le souvenir du mal-être de ma dépression passée m’a aidé à me battre et ,e pas replonger.

Mais hier matin j’ai reconnu les signes. J’ai replongé. On dit souvent que la dépression on n’en guérit jamais, mais qu’on peut tout de même s’en sortir. C’est un peu comme l’alcoolisme, il faut faire attention et se battre pour ne pas replonger.

Mais là c’était trop pour moi. Je l’ai senti venir, mais c’est insidieux. Je sentais qu’il fallait que je retourne chez le psy car mes propres ressources ne suffisait plus. J’ai appelé 2 fois dans la semaine, mais je tombais sur le répondeur et ne laissait pas de message pour qu’elle me rappelle. Je pense aussi que c’est pour cela que j’ai lancé ce blog, je me sentais au bord de craquer.

C’est trop pour moi, trop de choses en même temps : le décès de l’arrière-grand-mère, le travail qui ne me plait pas, l’impression de passer tout mon temps libre en salle d’attente et  RDV médicaux, mon corps qui me lâche (en 1 mois je cumule grippe, sinusite infectieuse, angine, et maintenant bronchite; j’ai une rhinite chronique et de l’asthme et je viens de découvrir que vu que ce n’est pas allergique il n’y a pas vraiment de traitement efficace sur le long terme, donc médicaments quotidien à vie), ce cycle débile avec des saignements à rallonge, la peur que j’ai des soucis plus graves, la peur de passer plusieurs années encore en PMA, le je-m’en-foutisme de mon gynéco, l’incompréhension de ma mère, le manque de soutien de mon homme…

 

Bref j’ai rechuté, la dépression m’a rattrapée. je ne veux pas revivre ça.

Promis demain je laisse mes coordonnées au psy pour qu’elle me rappelle.

Je crois qu’il me faudra bien ça pour affronter demain une prise de sang, un RDV de suivi de cycle et un 1er RDV PMA…. je vous raconterais l’issue de cette folle journée.

Allez on garde la tête haute, c’est dimanche, il faut en profiter.

 

15 réflexions sur “IAC2 (ou pas, enfin peut-être) : RDV de suivi de cycle, ras-le-bol et coup de blues

  1. Courage ma belle, j’imagine tout ce que tu peux ressentir, si tu ressens des symptômes connus de depression, fonce chez ton psy, pour monsieur loup on a vu les signes mais on sest dit mais non ca va passé, et crois moi on sest reveiller 4 mois trop tard, le psy a confirmé on ne guerit jamais, la maladie reste tapie dans l’ombre et guette la moindre faille( pr nous ca a été la fausse couche).
    En ce qui concerne ton homme, un suivi en pma se fait avec des gyneco compétent,il n’a peut etre pas la vision que tu peux avoir en lisant les blogs, mais je t’assure que tu fais bien en allant dans un centre pma.bisous

    J'aime

  2. Plein de courage, dur dur quand on ne se sent pas épaulé par nos hommes et en même temps je pense qu’il doit se sentir un peu perdu lui aussi face à tout ça et entrer dans le joyeux monde de la PMA peut faire peur car c’est reconnaître qu’il y a quelque chose qui cloche et ça n’est pas toujours facile à accepter ni pour nous ni pour nos hommes 😦
    Il t’accompagne au rdv au centre PMA aujourd’hui ? J’espère que le rdv va bien se passer et pourra t’éclairer ne serait-ce que sur les saignements à rallonge.
    Plein de bisous

    J'aime

      1. Tu sais le mien n’était pas toujours présent pour les rdvs…principalement à cause de son travail qui n’est pas flexible du tout…du coup je trouve ça top que ton chéri puisse t’accompagner et qu’il puisse entendre de vive voix ce que va vous dire le doc.
        J’espère aussi de tout coeur que ce rdv va vous aider à y voir plus clair ou du moins à lancer des examens qui permettront de comprendre ce qui peut clocher.

        J'aime

      2. oh il a aussi louper des examens, comme l’hystérosalpingographie, où j’aurais bien eu besoin de son soutien. Mais on a eu une discussion, et maintenant dès que je lui demande il se débrouille pour venir (son ancien boulot était flexible, et là il peut s’arranger même si ce sont ses collègues qui ne sont pas toujours contents). Mais bon là on doit s’inscrire sur liste d’attente pour la FIV en théorie, donc pour ça j’ai pas eu besoin de lui demander (je l’ai même fait prendre le RDV pour une fois ^^)

        Aimé par 1 personne

      3. Effectivement il vaut mieux qu’il soit présent 🙂 et en plus c’est lui qui a pris le rdv là je dis bravo !! Le mien préfère se laisser porter et me laisser gérer tout le côté administratif et prises de rdv (même les siens).
        En tout cas c’est top qu’il puisse se libérer pour t’accompagner à tous les rdvs importants…et tant pis pour les collègues mécontents !!

        Aimé par 1 personne

  3. Bon courage bon courage c’est vraiment dur de garder le cap avec la pma alors si en plus à côté ça va pas… moi en général je fais un gâteau 🙂 je t’en ferais bien un! Mais te donner une recette serait peut être plus facile n’hésite pas!

    J'aime

  4. Bon courage, tu as vraiment bien fait de prendre contact directement avec des professionnels qui peuvent t’aider pour ta dépression. Souvent on attends et ce n’est que pire. Avec une telle volonté de s’en sortir tu as les meilleures armes en main.
    Le parcours PMA est très éprouvant pour les couples en général. Parfois il faut laisser un peu le temps aux choses de se décanter …

    Aimé par 1 personne

    1. merci. Je n’arrive jamais à savoir si une pause est bénéfique ou non. Je crois qu’en ce moment ce serait malheureusement pire, car vu qu’on commence enfin les IACs après un an de tests, on a enfin l’impression d’avancer…

      Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s